ROUTE DU RHUM 2022 : YOANN RICHOMME VAINQUEUR EN CLASS40

Route du Rhum Richomme
2ème victoire en Class40 pour Yoann Richomme (photo Arnaud Pilpré/RDR2022)

Ce mercredi 23 novembre à 12 h 23 min 40′ (heure locale) – 17 h 23 min 40 ‘ heure de Paris -, Yoann Richomme a franchi en première position la ligne d’arrivée à Pointe-à-Pitre de la 12e édition de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Son temps de course est de 14 jours, 3 heures, 8 minutes et 40 secondes. 

Après Charles Caudrelier en Ultim 32/23, Erwan Le Roux en Ocean Fifty, Thomas Ruyant en IMOCA, on connaît désormais le 4ème des six lauréats de la Route du Rhum2022 . C’est donc Yoann Richomme, déjà vainqueur sur le même support en 2018.

Le skipper de Paprec Arkéa a effectué les 3 542 milles du parcours entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre à la vitesse de 10,44 nœuds sur l’orthodromie (la route directe). Il a en réalité parcouru 4005,34 milles à la vitesse moyenne de 11,81 nœuds. Il s’offre le record en Class40 de plus de 48 heures et le doublé, quatre ans après sa précédente victoire.

Son avance était suffisamment conséquente pour aborder avec sérénité le tour de l’île. Il s’y était préparé, avait regardé les routages de ceux qui l’ont précédé et se souvenait de sa trace d’il y a quatre ans. Yoann Richomme est donc double vainqueur de la Route du Rhum, le premier à y parvenir en Class40.

Dans le club fermé des double vainqueurs

Dans ce club très fermé, il y a Laurent Bourgnon, Erwan Le Roux (lauréat dans la même classe) mais aussi Roland Jourdain, Franck-Yves Escoffier et Thomas Ruyant. Mieux, Yoann bat son propre record d’il y a quatre ans de plus de 48 heures (il était de 16 jours, 3 heures, 22 minutes et 44 secondes).

Route du Rhum Richomme
Arkea Paprec à son arrivée en Guadeloupe (photo Alexis Courcoux/RDR2022)

 « Je pensais vraiment que le doublé était dur à aller chercher » confie à son arrivée le vainqueur. « Il faut réunir tellement d’ingrédients, tellement de petits détails pour y arriver. J’étais confiant sur la capacité à faire un bon résultat mais l’emporter, je pensais que ça allait être un autre dossier. En plus, étant donné que je me suis tiré une balle dans le pied d’entrée, qui m’a coûté 4 heures de pénalité, ce n’était pas bien parti. Il y a donc beaucoup de fierté à l’arrivée. »

Ce succès-là à valeur de rampe de lancement pour le skipper comme l’équipe qui s’est fraîchement constituée au sein de Paprec Arkéa. Le team a de l’ambition et il ne s’en cache pas, en étant composé de nombreuses personnes d’expérience issues d’autres équipes. « C’est notre première régate avec l’équipe Paprec Arkéa, c’était notre challenge. On n’était pas obligé de faire cette aventure, on aurait pu rester tranquillement à préparer notre IMOCA. Nous voulions passer l’année du mieux possible, préparer bien la suite et on l’a fait. Je suis hyper fier et très heureux »

Désormais, tous les regards et l’attention sont donc focalisés sur l’IMOCA, le monocoque de 60 pieds siglé Paprec Arkéa sera mis à l’eau en début d’année prochaine. En ligne de mire, il y a la fiabilisation, l’expérience à acquérir et l’objectif final : le Vendée Globe 2024. 

Infos Route du Rhum

A propos de JEAN-MARC DEVRED 917 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.