RUGBY : DES BLEUS À COTÉ DE LA PLAQUE CONTRE L’ITALIE À LILLE

Rugby France-Italie à Lille
Le XV de France a déçu le public de Lille contre l'Italie (photo JMD/Sports 5962)

Le XV de France est tenu en échec par la Squadra Azzura (13-13) lors de la 3ème journée du Tournoi Six Nations, en match délocalisé au stade Pierre-Mauroy, plein à craquer. Mais les Bleus ont bien déçu le public fervent au départ, mais très vite douché par l’expulsion de Jonathan Danty peu avant la mi-temps. La France s’en sort même bien contre l’Italie à Lille, car le buteur Paolo Garbisi a raté une pénalité facile à l’ultime seconde. Et évité l’humiliation à une équipe où il faut tout reconstruire.

Quatre mois après le dernier match de la Coupe du Monde de rugby (Tonga-Roumanie), le stade Pierre Mauroy de Villeneuve-d’Ascq retrouvait le ballon ovale et les crampons longs. De quoi faire râler Olivier Létang, le staff et les joueurs du LOSC, certainement inquiets pour l’état de la pelouse… Même en l’absence de pluie, le toit de l’Arena Décathlon était fermé. Et les tribunes pleines, comme à chaque match du XV de France.

Une belle ambiance rugby avant France-Italie à Lille

France-Italie, c’était une affiche inédite à Lille. Pour la première fois de l’Histoire du rugby, un match du Tournoi des VI Nations masculin était en effet délocalisé dans le Nord. En septembre dernier, le XV de France avait déçu sur ce terrain, avec une victoire brouillonne contre l’Uruguay. Après un début de Tournoi poussif, les Bleus avaient donc deux bonnes raisons de se rattraper. Et cela contre les Transalpins, leurs habituelles têtes à claques.

L’expulsion fatale de Danty

Mais un être vous manque, et tout est dépeuplé. On l’avait déjà vu contre l’Irlande. Le carton rouge infligé à Paul Willemse contre l’Irlande n’avait fait qu’accentuer une déroute inéluctable. Re-belote cette fois, lors de ce France-Italie de rugby à Lille… Peu avant la mi-temps Jonathan Danty prend un carton jaune justifié assorti du « bunker ». Durant le repos, le jaune se transforme en rouge. L’équipe de France jouera à 14 jusqu’à la fin du match.

Mais les Bleus décidément bien fades sans Dupont, Aldritt et Ntamack ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes. Ils n’ont en effet pas été capables de se mettre à l’abri en première période face à des Italiens courageux en défense, mais limités sur le reste. Y avait-il du savon sur le ballon ? Les trois-quarts jouaient-ils avec des moufles ? Toujours est-il que les hommes de Fabien Galthié ont vendangé un nombre invraisemblable d’occasions. Pour atteindre le repos avec un bien faible avantage de 7 points (10-3), suite à un essai du capitaine Charles Ollivon; plus 5 points de coups de pieds de Thomas Ramos.

 » Sur la dernière action de la première mi-temps, alors qu’on a l’impression de ne pas avoir défendu de toute la première mi-temps, on se retrouve à prendre trois points et à être réduit à 14 contre 15« , confiera plus tard Charles Ollivon.  » L’expliquer, c’est assez complexe. Mais il y a eu de petits scories et peut-être que cette impression de domination physique et devant était mauvaise.« 

Le retour des Italiens

La physionomie du match va totalement changer en seconde période. Cette fois, les Bleus doivent résister aux assauts de Transalpins bien peu efficaces. Mais ceux-ci parviennent quand même à égaliser à 10 minutes de la fin, grâce à un essai transformé de l’arrière franco-italien Ange Capuozzo (13-13).

Rugby France-Italie à Lille Capuozzo
L’arrière du Stade Toulousain Ange Capuozzo a marqué l’essai italien (photo JMD/Sports 5962)

Pire: l’Italie obtient même la pénalité de la victoire dans les toutes dernières secondes. Mais sous les sifflets inconvenants du public, l’ouvreur italien de Toulon, Paolo Garbisi rate ce but capital pourtant largement à sa portée. Ouf ! Le XV France concède pour la première fois un match nul contre l’Italie. Mais il échappe surtout à l’humiliation d’une défaite à domicile contre la plus faible équipe du Tournoi.

Aussi, Fabien Galthié ne cachait pas son désarroi en conférence de presse. « Au niveau international, en équipe de France, quand on ne gagne pas les matches, ce n’est pas positif. Vivre une défaite, c’est aussi une crise. Là, c’est une période difficile, douloureuse. Ce n’est pas le résultat attendu. »

Les Bleus ont encore une occasion de se racheter: en allant gagner à Cardiff (le 10 mars) contre le Pays de Galles. Avant de remporter le « Crunch » contre l’Angleterre à Lyon (le 16 mars). Mais sur ce que l’on a vu à Lille, en sont-ils seulement capables ?

La feuille de match

France – Italie: 13-13 (10-3)

3ème journée du Tournoi des 6 Nations. Dimanche 25 février 2024 à la Décathlon Arena Stade Pierre Mauroy de Villeneuve d’Ascq. 50 000 spectateurs. Toit fermé. Temps frais. Pelouse en bon état.

Arbitre : Christophe Ridley (Ang)

France : 1essai Ollivon (7è), 1 transformation Ramos (7); 2 pénalités Ramos (14è, 45è)

Italie : 1 essai Capuozzo (70è), 1 transformation Garbisi (71è), 2 pénalités Page-Relo (40è+4), Garbisi (61è)

FRANCE : Ramos – Penaud, Fickou, Danty, Lebel – (o) Jalibert (Moefana 37è), (m) Lucu (Le Garrec 49è)- Cros, Ollivon (cap) (Abadie 66è), Boudehent – Tuilagi (R.Taofifenua 49è), Woki (Roumat 49è) – Atonio (Aldegheri 49è), Mauvaka (Marchand 49è), Baille (S.Taofifenua 49è). Sélectionneur: Fabien Galthié.

ITALIE : Capuozzo – Menoncello, Brex, Mori, Ioane – (o) P. Garbisi, (m) Page-Relo – Vintcent, Lamaro (cap), Favretto – Ruzza, N. Cannone – Zilocchi, Nicotera, Fischetti. Sélectionneur: Gonzalo Quesada.

Remplaçants  : Lucchesi, Spagnolo, Ferrari, Canali, Zambonin, Zuliani, Varney, Marin.

Les réactions

Vidéo Dailymotion SPORTS 59/62. La réaction de Esteban Abadie, après sa première sélection en équipe de France lors de France-Italie à Lille

Uli Atonio, pilier du XV de France. «L’Italie est une très bonne équipe. La dernière fois qu’on les a joués, c’était en Coupe du monde, et le score était large. Mais le Tournoi des six nations, ce n’est pas pareil. Ils sont arrivés avec beaucoup d’envie. On s’est tiré une balle dans le pied à jouer à quatorze pendant quarante minutes.»

Matthis Lebel, ailier du XV de France. «  Il faut savoir faire le dos rond quand on sort d’une performance mitigée comme ce soir. Il faut aussi reconnaître que l’Italie est en forte progression, et qu’elle a sorti un grand match aujourd’hui. Ils nous ont mis à mal et nous n’avons pas réussi à trouver les clés. »

Ange Capuozzo, arrière de l’équipe d’Italie.  » On est un peu déçus mais il y a beaucoup de positif. Il y a un beau scénario à écrire pour le prochain épisode de Netflix … Cela fait partie du sport. On va entourer Paolo (Garbisi) car cela n’est pas évident pour lui… Mais c’est le sport et il faut savoir s’accrocher à ce qui est bien. Et ce match nul est très très bien. »

Retrouvez les réactions intégrales de Uli Atonio, Matthis Lebel et Ange Capuozzo sur Dailymotion SPORTS 59/62.

LES DÉBUTS FRACASSANTS A 7 DE ANTOINE DUPONT

Rugby à 7 Vancouver Dupont France
Antoine Dupont a brillé contre les All Blacks à Vancouver (Mike Lee – KLC fotos for World Rugby)

Antoine Dupont a énormément manqué au XV de France face à l’Italie à Lille. Mais le demi de mêlée toulousain a effectué des débuts fracassants à Vancouver avec l’équipe de France à 7. Celui-ci participait pour la première fois à la Coupe du Monde de rugby à 7, pour préparer les Jeux Olympiques. La France remporte la médaille de bronze chez les hommes en s’imposant 42-12 face aux Etats-Unis, grâce à un essai de l’impressionnant Antoine Dupont.

L’Argentine remporte son troisième titre consécutif chez les hommes grâce à sa victoire 36-12 sur la Nouvelle-Zélande, tandis que la France remporte le bronze. Chez les femmes, la Nouvelle-Zélande a battu la France 35-19 pour remporter l’or, tandis que le Canada, pays organisateur, s’est adjugé le bronze.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1572 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. France 7 Los Angeles : un succès historique
  2. France 7 Los Angeles : un succès historique – SPORTS 59/62 – Lebulletinfr: Découvrir les vérités, partager les perspectives

Les commentaires sont fermés.