TENNIS : LES DESTINS CROISES DE LUCAS POUILLE ET PIERRE-HUGUES HERBERT

Roland-Garros Pouille
Lucas Pouille sur le court n°14 'lan pssé (photo JMD/Sports 5962)

Les qualifications de Roland-Garros 2023 ont débuté lundi 22 mai sur la plupart des courts annexes de la Porte d’Auteuil. On y trouve des jeunes aux dents longues; des habitués du circuit challenger ATP. Mais aussi d’anciennes pointures à la recherche de leur passé, et surtout, des précieux points ATP qui permettent d’entrer directement dans les tableaux des grands tournois. C’est le cas de deux anciennes gloires du tennis français, vainqueurs tous deux de la Coupe Davis. Le Nordiste Lucas Pouille et l’Alsacien Pierre-Hugues Herbert sont relégués cette année dans le second tableau de Roland-Garros. Une ligue 2 où il faut se battre face à des « morts de faim » pour grapiller des places. Tous deux sont des compagnons de galère qui essayent de retrouver au moins le top 100.

A Roland-Garros, Jean-Marc Devred

Pour Lucas Pouille, c’est passé lundi soir. Le Loonois jouait finalement le match-vedette de cette première journée, en « prime time » sur le court n°14. Un terrain où il avait été sorti dès le premier tour il y a un an. Face à lui le redoutable Tchèque Tomas Machac, tête de série n°16 de ce tournoi qualificatif.

A la suite d’une bataille de 1h46, Lucas Pouille, tombé au 670è rang mondial, a retrouvé le goût de la victoire. Il s’impose à l’issue de deux sets accrochés (7-5, 6-3) face au 125è joueur mondial. Une performance réelle vu d’où vient le Loonois.

Pouille revient de l’enfer

Dans une bouleversante confession au journal l’Equipe, Lucas a révélé les dépressions qu’il enchaîne depuis quatre ans. En même temps que les blessures qui l’ont fait chuter de son piédestal depuis sa demi-finale à l’Open d’Australie en 2019. Le début de la fin…

En écumant désormais les challengers, Pouille a retrouvé une forme d’humilité. Et cette victoire a provoqué une vraie libération, comme il l’a confié devant un parterre de journalistes important pour un premier tour de qualifications en grand chelem.

«  C’est la victoire qui me fait le plus plaisir depuis quatre ans. Ça fait longtemps. J’arrivais à Roland avec très peu de certitudes, très peu de repères, quasiment zéro victoire. Mais j’avais bien bossé et fait le choix de ne pas aller à Bordeaux pour bien me préparer avec mes entraîneurs Eric (Winogradsky) et Enzo (Py). On est resté ici à s’entraîner et je suis très content du match que j’ai fait face à un très bon joueur qui a fait de super résultats. »

Une tournée ratée

Lucas revenait d’une tournée de la relance aux Etats-Unis où rien ne s’est bien passé. « Je me fais mal au dos, je dois me retirer et je viens ici, je me soigne, je m’entraîne bien mais je n’ai pas de repères. On sait jamais vraiment à quoi s’attendre mais le seul truc que je savais c’est que je donnerais 400 % et que je ferais de mon mieux, ça on ne pouvait pas me l’enlever. »

Au prochain tour mercredi, le Nordiste affrontera l’énigmatique Chinois de Taïwan Tseng Chun-Hsin, modeste 215è à l’ATP. Un jeune joueur de 21 ans à sa portée. Mais avec Pouille, depuis plusieurs années, on ne sait jamais trop sur quel pied danser.

Herbert et Pouille compagnons de malheur

Pierre-Hugues Herbert lui a connu moins de réussite à Roland-Garros que Pouille. Le nouveau papa est éliminé dès le premier tour par le Russe Aslan Karatsev. Face au n°1 de ce tournoi qualificatif, l’Alsacien a fait mieux que résister. Il a obligé le joueur de l’Est à jouer deux tie-breaks avant de s’incliner 7-6, 7-6 en 2h12mn. Une défaite qu’il accueillait avec philosophie et une certaine satisfaction vu le niveau de jeu produit.

Comme Pouille, Herbert sort de plusieurs années de galères, un peu différentes. Les deux hommes se sont rejoints sur cette barque. Aussi Pierre-Hugues était heureux du succès de Lucas la veille. « J’ai suivi son match. Cela fait très plaisir. Je suis très très content pour lui parce qu’il a sorti un gros match contre un joueur qui joue très bien. Je lui souhaite de continuer comme cela parce que c’était du bon Lucas, qu’on aime bien, punchy avec une énorme qualité de balle. »

Avant Roland-Garros, les deux hommes se sont entraînés ensemble sur les courts du Centre national d’entraînement (CNE). Auparavant, ils étaient tous les deux aux Etats-Unis pour cette tournée challenger qui ne leur a pas vraiment réussi. « Je me suis explosé le genou sur gazon, et lui a fait un burnout… C’est assez rigolo (!) et on alimite repris la raquette ensemble quand je faisais mes premières séances avec une jambe en bois. On a vécu une période assez noire, et j’espère qu’on va rebondir tous les deux, et que nous allons pouvoir nous relancer. »

Roland-Garros Pouille Herbert
Pierre-Hugues Herbert a attiré les media malgré son élimination (photo JMD/Sports 5962)

Pour Herbert, comme pour Pouille, Roland-Garros n’est en effet pas déjà terminé. La semaine prochaine, il disputera le double messieurs avec son vieux compère Nicolas Mahut; avec lequel il s’est bâti un super palmarès en double.

TERENCE ATMANE OUT

Un petit tour et puis s’en va. Terence Atmane est sorti dès le premier tour des qualifications de son premier Roland-Garros. Le jeune Boulonnais a été balayé (1-6, 2-6) en début de journée mardi sur le court n°7 par le Tchèque Zdenek Kolar. L’an dernier, le Tchèque avait bousculé Stefanos Tsitsipas au deuxième tour du tableau principal. « J’ai joué le pire match de ma carrière« , affirmera le Nordiste sur son compte Instagram. Apparemment, Atmane s’est en plus légèrement blessé durant la rencontre.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1570 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

3 Trackbacks / Pingbacks

  1. Roland-Garros Lucas Pouille
  2. Roland-Garros 2023 les Nordistes
  3. Roland-Garros Lucas Pouille

Les commentaires sont fermés.