TOUR DE FRANCE : UNE SEMAINE ENTRE SATISFACTION ET DEPRIME POUR LES COFIDIS

Cofidis Tour de France
Guillaume Martin, Benjamin Thomas et Ion Izagirre après l'étape d'Arenberg (photo JMD/Sports5962)

Les rescapés du Tour de France vont attaquer la dernière semaine de course après la 3ème et dernière journée de repos ce lundi. La 2ème a été superbe grâce notamment au duel entre Jonas Vingegaard et Tadej Pogacar. Dans cette bataille de géants, Cofidis essaye de figurer, tant bien que mal, durant ce Tour 2022. L’équipe nordiste a connu son lot de malheurs avec les abandons de Guillaume Martin et Victor Lafay. Mais aussi une satisfaction avec Simon Geschke qui a pris le maillot à pois de meilleur grimpeur. Sans oublier l’incroyable coup de panache de Benjamin Thomas ce dimanche 17 juillet.

Il n’a manqué que 500m au rouleur tarnais pour apporter la première victoire d’étape française de ce Tour de France 2022, et la première depuis 2008 à l’équipe Cofidis. Benjamin est parti dans un raid insensé à plus de 40km de l’arrivée avec un autre Français spécialiste des raids au long cours, Alexis Gougeard.

Les deux hommes ont parfaitement conjugué leurs efforts dans cette entreprise désespérée, vu la volonté des équipes de sprinters de gagner cette étape de transition. Ils ne compteront jamais plus de 30 secondes d’avance sur le peloton. Gougeard cède ainsi à 5km de Carcassonne, laissant Benjamin Thomas se livrer à une belle poursuite individuelle, sa spécialité.

Le courage de Thomas pas récompensé

Mais il ne pourra rien faire, malgré tout son courage, pour résister au retour des sprinters conclu par la victoire attendue du Belge Jasper Philipsen (Alpecin Deceuninck). Il ne pourra même pas se consoler avec le prix de la combativité, attribué avant l’arrivée par le jury à l’Allemand Nils Politt, auteur de la grand échappée du jour avec Mikel Honoré.

Mais face à ses supporters, Benjamin Thomas a fait preuve d’un magnifique panache, qui symbolise un peu la 2ème semaine des Cofidis dans ce Tour de France 2022.

Benjamin Thomas lors de son échappée avec Alexis Gougeard (photo ASO/Charly Lopez)

Benjamin Thomas était épuisé après son raid. C’est à son hôtel qu’il explique son coup de force. » Je suis parti loin car je voulais juste faire les points pour le grimpeur. Quand je me suis retourné, j’ai vu Alexis Gougeard qui revenait. Je me suis alors dit pourquoi pas ? Je connaissais le parcours par coeur. On récupérait vent de dos à la fin pour tenter le coup. Il ne manquait pas grand-chose… A la borne, j’ai fermé les yeux. J’ai poussé tout ce que j’ai pu. Malheureusement, j’ai vu le peloton débouler… Mais je n’ai pas de regrets car j’ai vraiment tout donné. »

Cofidis privé de son leader

Car à l’image de Thomas, les coureurs de Cédric Vasseur auront vraiment essayé de réaliser leur objectif: gagner une étape. Avant Benjamin Thomas, Anthony Pérez a été deux fois dans l’échappée du jour, sur les routes de la Côte d’Opale. Puis sur celles des Alpes, lors de l’étape du 14 juillet.

Malheureusement, le sort s’est acharné sur elle. D’abord à cause du covid. Son leader, Guillaume Martin, alors 14ème au classement général, est testé positif, au matin de la 9ème étape. Bien qu’asymptomatique, le grimpeur Normand doit renoncer à prendre le départ à Aigle, la mort dans l’âme. Martin est jugé contagieux, ce qui n’est pas le cas de tous les coureurs testés positifs. « On a été transparent vis-à-vis d’Amaury sport organisation (ASO) et de l’Union cycliste internationale (UCI). Ce qui n’est peut-être pas le cas de toutes les équipes. Il y a peut-être des coureurs qui sont covidés depuis plusieurs jours et qui ne le disent à personne », confiera t’il ainsi aux media. On peut effectivement se poser des questions sur le protocole médical appliqué durant la course.

Le désarroi de Victor Lafay

Quelques jours plus tard, autre abandon, plus classique cette fois: celui de Victor Lafay. L’autre grimpeur de Cofidis traînait sa peine à l’arrière depuis plusieurs jours. La moindre côte représentait un calvaire. Logiquement, le vainqueur d’étape au Giro va souffrir sous la canicule vendredi dans l’étape accidentée entre Bourg d’Oisans et Saint-Etienne. À l’issue de la 3e heure de course, Victor Lafay pose pied à terre. À 26 ans, il n’ira pas au bout de son 1er Tour de France. 

 » Venir à son premier Tour de France et devoir abandonner parce que j’étais au bout de mes forces, c’est forcément décevant« , confiait-il ainsi vendredi soir. « Aujourd’hui encore, j’ai voulu m’accrocher. Mais cela ne marchait plus du tout. Cela fait 8 jours que je ne respire pas bien, que musculairement j’ai des courbatures. Je n’ai pas de force… C’est la décision la plus sage pour ma santé d’arrêter. J’étais venu pour faire un résultat et gagner une étape. Mais je n’ai rien fait de tout le Tour. J’ai les boules… » L’équipe Cofidis se retrouve ainsi réduite à 6 coureurs alors que la 2ème semaine n’est pas encore terminée.

A côté de ces deux abandons, les coureurs rouge et blanc manquent de réussite dans leurs attaques. C’est le cas de Pierre-Luc Périchon et Ion Izagirre. Le grimpeur basque d’ailleurs ne semble pas capable de prendre le relais de Guillaume Martin comme leader de l’équipe.

Simon Geschke tient bon le maillot à pois (photo Pauline Ballet/ASO)

Geschke solide maillot à pois

Heureusement, le team Cofidis s’offre un beau lot de consolation. C’est le très populaire maillot à pois. Simon Geschke prend la bonne échappée lors de la 9ème étape, partie sans Guillaume Martin. Il rafle les points sur ce parcours alpestre entre Aigle et Châtel. L’Allemand de Cofidis prend le maillot au Danois Magnus Cort Nielsen, leader du classement de la montagne depuis le départ. Et à la fin de cette 2ème semaine, Simon Geschke le possède toujours, malgré les deux terribles étapes de haute montagne dans les Alpes.

C’est donc une belle satisfaction pour Cofidis, malgré tous ses malheurs. L’objectif pour Geschke est de le conserver le plus longtemps possible. Même s’il semble difficile à l’Allemand de le ramener aux Champs-Elysées, après le passage dans les Pyrénées, où les meilleurs grimpeurs devraient batailler en tête.

Mais comme lors des Tours précédents, les coureurs de l’équipe nordiste ont tenté, montré le maillot et fait preuve de courage. La journée de repos ce lundi arrive à point pour réparer des forces bien entamées par cette terrible 2ème semaine.

JASPER PHILIPSEN VAINQUEUR A CARCASSONNE

Jasper Philipsen s’impose au sprint devant Wout Van Aert (photo ASO/Charly Lopez)

Bien que Carcassonne ait historiquement souri aux échappées, c’est peut-être une nouvelle tradition d’arrivées au sprint qui s’installe au pied de la Cité, un an après la victoire-record de Mark Cavendish qui égalait le nombre d’étapes remportées par Eddy Merckx, avec son 34e bouquet. Le verdict de l’explication entre les costauds a cette fois sacré un jeune sprinteur qui débute sa collection, mais qui a justement confirmé tout le talent et la puissance qui avaient déjà été entrevus chez lui. Vainqueur de trois étapes sur la Vuelta, Jasper Philipsen s’était aussi classé dans le Top 3 d’étapes du Tour à huit reprises entre la dernière édition et cette année. Il s’est offert pour l’occasion le luxe de battre le maillot vert Wout van Aert ainsi que le Danois Mads Pedersen, soit le podium de l’étape des Champs-Élysées en 2021… dans le désordre. L’étape a également été marquée par la chute et l’abandon de Steven Kruijswijk. Le Maillot Jaune perd deux équipiers dans la journée, avec le forfait de Primoz Roglic.

Classement de la 15è étape

1 – PHILIPSEN Jasper (Alpecin-Deceuninck) les 202,5 km en 4:27:27
2 – VAN AERT Wout (Jumbo-Visma) m.t
3 – PEDERSEN Mads (Trek – Segafredo) m.t
4 – SAGAN Peter (TotalEnergies) m.t
5 – VAN POPPEL Danny (BORA – hansgrohe) m.t
6 – GROENEWEGEN Dylan (Team BikeExchange – Jayco) m.t
7 – SÉNÉCHAL Florian (Quick-Step Alpha Vinyl Team) m.t
8 – MOZZATO Luca (B&B Hotels – KTM) m.t
9 – PASQUALON Andrea (Intermarché – Wanty – Gobert Matériaux) m.t
10 – WRIGHT Fred (Bahrain – Victorious) m.t

Classement général

1 – VINGEGAARD Jonas (Jumbo-Visma) en 59:58:28
2 – POGAČAR Tadej (UAE Team Emirates) + 2:22
3 – THOMAS Geraint (INEOS Grenadiers) + 2:43
4 – BARDET Romain (Team DSM) + 3:01
5 – YATES Adam (INEOS Grenadiers) + 4:06
6 – QUINTANA Nairo (Team Arkéa Samsic) + 4:15
7 – MEINTJES Louis (Intermarché – Wanty – Gobert Matériaux) + 4:24
8 – GAUDU David (Groupama – FDJ) m.t
9 – PIDCOCK Thomas (INEOS Grenadiers) + 8:49
10 – MAS Enric (Movistar Team) + 9:58

A propos de JEAN-MARC DEVRED 923 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Cofidis Geschke toujours leader du classement de la Montagne
  2. Tour de Wallonie 2022 : un plateau somptueux

Les commentaires sont fermés.