VOILE : « DES HEURES DURES DANS LA PÉTOLE », POUR THOMAS RUYANT

TJV Thomas Ruyant jour 4
Thomas Ruyant et Morgan Lagravière ce vendredi 10 novembre (photo team For People)

Thomas Ruyant et Morgan Lagravière, sur l’IMOCA « For People », ont perdu du terrain dans la Transat Jacques Vabre (TJV). Quatre jours après le départ donné mardi au large du Havre, le duo tenant du titre pointait en effet en 10è position. Après pourtant un bon départ de course. Le foiler a connu quelques soucis techniques. Notamment des soucis de communication pour la récupération des fichiers météo. Cependant, Thomas Ruyant ne perd pas confiance. Le marin dunkerquois pense que leur course va vraiment démarrer maintenant.

On n’avait pas entendu Thomas Ruyant dans les jours suivant le départ de la TJV. Et pour cause. Les moyens de communication du bord étaient bloqués. C’est ce que le skipper nordiste a expliqué durant la vacation radio de ce vendredi 10 novembre.

Effectivement, « For People » a reculé au classement après avoir pris la tête de la flotte IMOCA dans les premières heures. Hormis les soucis techniques évoqués dans la vacation radio, le duo favori a été bloqué dans la pétole (zone sans vent) la veille. Conséquence: Ruyant-Lagravière pointaient au classement de 18h ce vendredi à la 11ème place, à 86 milles nautiques (soit environ 160 km) du leader, « Charal » mené par le tandem redoutable Jérémie Beyou et Franck Cammas.

Optimisme de rigueur malgré tout

Pourtant, le Dunkerquois reste optimiste pour la suite.  » on a malgré tout une position à l’est qui est intéressante pour la suite des évènements. On essaye de barrer pas mal, avec Morgan. C’est agréable de voir le bateau qui repart. C’est vrai qu’on a eu quelques heures un peu dures dans la pétole. »

Les deux marins ont quand même réussi à se reposer.  » Le moral reste bon, même si on a vu l’écart se faire avec Charal. Mais on a une position qui peut nous sauver malgré tout. En tous cas, on va cravacher. La course est encore très longue… » C’est ce que Thomas a eu aussi l’occasion d’expliquer, lors de la visioconférence prévue ce vendredi avec le Musée portuaire de Dunkerque.

Toujours en IMOCA, le Lillois Pierre Le Roy, sur le bateau « Monnoyeur- Duo for a Job » de Benjamin Ferré, poursuit une remontée tranquille, après avoir cassé au départ. Il pointait en effet en 20è position à 147 nautiques de « Charal ».

Quant à l’Amiénois Pierre Brasseur, associé à Isabelle Joschke, il figurait à la 34è place sur l’un des plus anciens bateaux de la flotte (« MACSF »), loin derrière les leaders (682 nautiques). Tous deux ont seulement quitté Lorient ce vendredi après-midi, après avoir réparé la grand voile.

Cinq concurrents ont déjà abandonné. Ils ne sont donc plus que 35 en course dans cette classe-vedette après le renoncement ce matin de Yannick Bestaven et Julien Pulvé (« Maître Coq V »).

Il y a d’ailleurs de plus en plus de casse dans les autres classes. C’est ainsi que « Maxi Edmond de Rothschild  » était victime d’une avarie de barre ce matin. Le duo Charles Caudrelier (dernier vainqueur en ULTIM) et Erwan Israël poursuit néanmoins la course. Mais sans aucune chance de victoire après cette avarie majeure.

Vidéo TJV 2023. Résumé de la journée du 10 novembre.
A propos de JEAN-MARC DEVRED 1520 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

3 Trackbacks / Pingbacks

  1. TJV Le Cléac'h Josse vainqueurs en ULTIM
  2. TJV Ruyant Lagravière passent en tête
  3. TJV Ruyant vainqueur pour la 2è fois

Les commentaires sont fermés.