VOILE : DUNKERQUE EN TETE DU TOUR VOILE 2023 A MI-PARCOURS !

Tour Voile Dunkerque
Le Figaro Beneteau de Dunkerque Voile en tête de la course (photo Jean-Marie Liot/Tour Voile)

Le Tour de France à la voile nouvelle formule a débuté par un prologue le 30 juin à Saint-Quay-Portrieux. Ce dimanche 9 juillet, les 12 bateaux engagés étaient à Quiberon pour une course inshore. Bretagne Jeunes Habitable remporte la dernière course de cet acte 1, un parcours construit en baie de Quiberon, suivi de CER Offshore 2 – Ville de Genève et ID Voile Passion Santé. Malgré sa cinquième place à l’issue de ce parcours, Dunkerque Voile conserve son statut de leader au classement général provisoire du Tour Voile 2023. Les jeunes Dunkerquois bénéficiaient ce week-end du renfort de Thomas Ruyant en personne.

Après une année d’interruption en 2022, due essentiellement au manque de partenaires et d’engagés, le Tour de France à la voile renaît de ses cendres, en retrouvant ses fondamentaux. Le 3 décembre dernier, la Fédération Française de Voile et la Classe Figaro Beneteau annonçaient à l’occasion de la remise des prix du Championnat de France Elite de Course au Large 2022, que la FFVoile s’était vue confier, par Amaury Sport Organisation (ASO), propriétaire du Tour Voile, la gestion de la marque et de l’événement. Construite autour de deux grands principes, la formation et la sobriété, cette épreuve historique est ainsi repartie le 30 juin avec une flotte existante, les Figaro Beneteau 3. Elle permet aux jeunes navigateurs de découvrir la Course au Large.

Changement de bateau

Le créateur de l’épreuve, Bernard Decré, était d’ailleurs ce week-end à Port-Haliguen pour assister à la course. Celle-ci revient sur de vrais voiliers hauturiers, pour de vrais courses de marins. Terminés les shows nautiques de plage de ces dernières années, bien éloignés de l’esprit d’origine. Le Tour Voile a retrouvé son âme après l’échec d’une course de petits catamarans, les Diams 24, qui n’a finalement plus séduit les skippers, et encore moins les villes étapes.

« Le Tour Voile renaît après une période un peu floue… »

Bernard Decré, créateur du Tour de France à la Voile

« Le Tour Voile renaît après une période un peu floue », explique ainsi le fondateur du Tour de France à la Voile. « Quand j’ai créé le Tour de France à la Voile en 1978, j’ai acheté 20 bateaux alors que je n’avais pas un sou. Il s’agissait de l’ecume-de-mer. Le Tour Voile ce sont des bateaux habitables, capables de naviguer de Dunkerque à Menton. C’est avant tout une belle histoire. Nous avons dû faire naviguer plus de 10 000 équipiers au total. C’est du haut niveau et les cinq premières places du classement ne sont pas facilement touchables. Cette course est très prenante. Je suis content de voir que ça continue. »

12 équipages étaient donc au départ le 30 juin en baie de Saint-Brieuc. Dunkerque n’est ainsi plus fief du Grand Départ, ce qui constitue un évènement presque historique. Mais la cité corsaire devrait à nouveau redevenir ville départ l’an prochain.

Deux autres voiliers rejoignent cette flotte pour la 2è partie du Tour. Six villes maritimes de l’Arc Atlantique participent à cette relance: Saint-Quay-Portrieux, Brest, Lorient, Quiberon, Pornichet et La Rochelle, où le Tour Voile se terminera le 16 juillet.

Des équipages mixtes et jeunes

Cette première partie s’appuyait sur le Tour de Bretagne. Pour le second acte, les marins ont quitté Port Haliguen ce lundi 10 juillet pour rejoindre Pornichet, en Loire Atlantique. Deux régates au sein de la baie du Pouliguen seront alors organisées avant l’étape de ralliement vers le port de La Rochelle, longue de 120 milles, entre les 13 et 14 juillet. Place ensuite au bouquet final avec 5 régates inshore au large du port des Minimes les 14 et 15 juillet. Puis le postlogue et la remise des prix le 16 juillet.

La participation dépasse finalement les espérances des repreneurs de Ultim Sailing, qui a signé pour trois ans avec ASO, l’organisateur entre autres du Tour de France cycliste.

Sur ces voiliers de la classe Figaro, quatre équipiers montent à bord. Il doit y avoir au minimum une femme et deux jeunes de moins de 26 ans. Ce qui n’empêche pas d’avoir de la qualité sur les bateaux, avec des marins expérimentés pour encadrer cette jeunesse.

L’arrivée de Thomas Ruyant

C’est le cas de Dunkerque Voile, engagé sur ce Tour Voile 2023. Thomas Ruyant en personne est ainsi venu en renfort ce week-end. Le récent vainqueur de la Route du Rhum épaulait en effet les 7 jeunes Dunkerquois qui se relaient sur l’épreuve durant trois semaines: le skipper Arthur Meurisse, Benoît Mariette, Alix Schuller, Axel Tréhin plus la féminine Violette Dorange et les deux U26 Alexandre Demange et Basile Gautier.

Cet équipage en tous cas a parfaitement réussi cette première partie du Tour Voile. Dunkerque Voile pointait en effet en tête au général ce lundi matin. Malgré sa 5è place la veille à Quiberon, l’équipage nordiste a dominé cet acte 1. Avec notamment une belle victoire lors du premier raid de ralliement entre Saint-Quai-Portrieux et Brest. Preuve que les jeunes Dunkerquois, qui découvraient le Figaro Beneteau, sont vraiment faits pour la course au large, la vraie.

« Il ne faut pas que nous nous mettions la pression »

Arthur Meurisse, skipper de Dunkerque Voile

« C’est la fin de l’acte 1 et le bilan est très positif, remarquait ainsi Arthur Meurisse, sur le site du Tour Voile 2023. « Nous avons beaucoup appris, surtout à ne rien lâcher. Nous avons aussi eu la chance de passer une nuit en mer. L’équipe est dans une bonne dynamique. Nous avons envie de nous faire plaisir et quand on se fait plaisir, le résultat suit généralement. Maintenant nous savons que la route est encore longue. Deux courses de ralliement avec un coefficient 3 nous attendent. Il ne va pas falloir se louper. Mais nous sommes déjà contents de cette première partie. Il ne faut pas que nous nous mettions la pression. Si nous naviguons libérés et contents la vitesse suivra. »

Tour Voile Dunkerque
Thomas Ruyant est venu apporter son expérience aux jeunes Dunkerquois (photo Jean-Marie Liot/ Tour Voile)

Un acte 2 décisif

Avec cet esprit corsaire qui accompagne ces descendants de Jean Bart, les jeunes Dunkerquois vont se battre pour ramener un nouveau trophée à Dunkerque. Rappelons en effet qu’avant 2023, les différents équipages de Dunkerque ont gagné six fois le Tour de France à la Voile. En 1979, 1980 et 1981 sous la direction de Joe Seeten. En 2008, 2009 et 2014 avec Daniel Souben.

Ce lundi 10 juillet était chargé pour les 14 équipages. Une régate devant Quiberon avait lieu en début d’après-midi. Puis le départ d’une nouvelle course de ralliement, d’une durée approximative de 22 heures. Les navigateurs parcourront 110 milles afin de rejoindre Pornichet, l’avant-dernière ville étape de ce Tour Voile 2023.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1641 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Tour Voile Dunkerque 2è au classement final

Les commentaires sont fermés.