VOILE : LE VENDÉE GLOBE 2024-2025 POUR LA DÉFENSE DE LA PLANÈTE

Vendée Lobe 2024 l'environnement
Les 44 skippers lors de la présentation à l'UNESCO (photo JMD/Sports 5962)

Le 10 novembre prochain sera donné aux Sables-d’Olonne le départ du 10ème Vendée Globe. A 9 mois de l’évènement, les organisateurs ont présenté l’épreuve et les participants. Mais sous un angle sociétal et pas seulement sportif: l’engagement écologique. La direction du Tour du Monde en solitaire et sans escale a présenté 10 engagements environnementaux pour réduire l’empreinte carbone. Les 44 skippers candidats au Vendée Globe 2024 sont directement impliqués dans ce grand projet autour de l’Environnement.

La première conférence de presse du Vendée Globe 2024-2025 avait donc lieu dans un site hautement symbolique: le siège de l’UNESCO à Paris. Car la lutte pour la préservation de la planète doit être universelle. Et les marins en sont les premiers convaincus, car la Terre est finalement recouverte par 70% d’océan.

Le président du Conseil Départemental 85, et aussi de la SAEM Vendée Globe, Alain Leboeuf, a longuement détaillé ces 10 engagements.

  1. Comprendre pour agir : un bilan carbone prospectif
  2. Embarquer l’écosystème de la course en imposant un cadre responsable
  3. Minimiser l’empreinte du village événementiel
  4. Inciter les visiteurs à choisir les mobilités douces pour rejoindre le village
  5. Limiter l’impact des bateaux IMOCA
  6. Sensibiliser le public à la préservation de l’océan en vulgarisant la science de l’océan
  7. Bâtir un héritage positif grâce au fonds de dotation Vendée Globe Foundation
  8. Protéger la biodiversité sur le parcours de la course avec Share The Ocean
  9. Comprendre la mégafaune marine pour mieux la protéger avec la Mission William – d’Over the Swell
  10. Un partenariat fort avec l’UNESCO

Des marins fortement concernés

Les 44 inscrits pour cette édition étaient ainsi présents à l’UNESCO, même s’ils ne seront que 40 au départ. Beaucoup ont pris la parole pour exprimer leur engagement personnel dans la défense de la planète. Eux qui ont le privilège (redoutable) d’aller dans des coins très reculés de la Terre, sur des mers où très peu de bateaux osent naviguer.

 » Il faut utiliser l’énergie positive des gens « 

Sam Goodchild, skipper de « For The Planet »

Ce combat, Sam Goodchild est déjà très engagé dedans. Son monocoque s’appelle en effet « For the Planet ». L’équipier britannique de Thomas Ruyant au sein du TR Racing va disputer son 1è Vendée Globe, sur le foiler précédant du Dunkerquois. Le marin de Bristol a remporté le championnat IMOCA Globe Séries sur l’ancien « LinkedOut », grâce à sa grande régularité, sur un foiler totalement fiable et performant. Le mode de fonctionnement en écurie lui permet aussi de bénéficier de l’expérience de Thomas Ruyant; de faire des entraînements en commun en mode course, et de mutualiser les moyens. Par conséquent, Sam Goodchild a gagné beaucoup de temps pour son projet Vendée Globe 2024, basé sur la défense de l’Environnement.

Vendée Globe 2024 l'Environnement Ruyant et Goodschild
Thomas Ruyant et Sam Goodchild durant un entraînement en commun (photo Pierre Bouras/TR Racing)

 » Nous avons effectivement des problèmes graves à résoudre avec le réchauffement climatique« , affirme Sam Goodchild, dans un excellent français. « Il faut trouver vite des solutions. Ce n’est pas en étant défaitiste qu’on va s’en sortir, mais en utilisant le système, et l’énergie positive des gens pour pousser un maximum de personnes à agir. »

L’engagement de Sam Goodchild et Thomas Ruyant

Pour cela, le skipper britannique soutient l’entreprise sans but lucratif « Team for the Planet ». Celle-ci compte déjà 115 000 actionnaires (la contribution commence à 1 euro) qui veulent agir contre le dérèglement climatique.

Vidéo Dailymotion SPORTS 59/62. L’interview de Sam Goodchild à l’UNESCO

 » Nous y sommes tous sensibles », confirme Thomas Ruyant.  » Nous sommes des pratiquants des océans, et nous sommes touchés par tout cela. C’est bien que des évènements de cette envergure aient des engagements forts. » Le dernier vainqueur de la Transat Jacques Vabre soutient lui l’association Entourage qui lutte contre la précarité et l’exclusion. Mais les deux hommes ont un engagement commun avec cette écurie baptisée « We sail for people and planet« .

Comme Thomas, le Picard Romain Attanasio participera à son 3ème Vendée Globe. Il partage totalement les convictions de ses confrères. « Moi, je fais de la voile parce que j’aime la mer. J’ai donc envie de la protéger. Mon bateau est fait pour cela. J’ai des hydrogénérateurs, des panneaux solaires, pour utiliser le moins possible d’énergies fossiles. Sur mon dernier Vendée Globe, j’ai ainsi utilisé 100 litres de gasoil, en trois mois. C’est-à-dire deux pleins de voiture. Ce n’est pas énorme… Et pour économiser l’eau, j’utilise aussi un désalinisateur. »

Alain Leboeuf, biologiste de formation, résume ainsi l’engagement de la SAEM Vendée qu’il préside.  » C’est un vrai tournant dans l’Histoire de notre course. Le Vendée Globe, c’est une course de héros et nous comptons sur eux. Ces engagements environnementaux doivent éveiller les consciences dans cette course de l’extrême. »

Le Vendée Globe 2024 en chiffres

  • Départ le 10 novembre 2024 aux Sables d’Olonne
  • 40 concurrents engagés
  • 44 candidats à ce jour
  • 18 bizuths
  • 11 nationalités représentées
  • 16 internationaux
  • 6 femmes
  • 2 handisports: Damien Seguin et Jingkun Xu
  • Concurrent le plus jeune: Violette Dorange (22 ans), 1è participation
  • Concurrent le plus âgé: Jean Le Cam (64 ans), 6è participation

Découvrez aussi les vidéos de Thomas Ruyant et Romain Attanasio sur Dailymotion SPORTS 59/62

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1627 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Thomas Ruyant 2024 objectif Vendée Globe

Les commentaires sont fermés.