CYCLISME : DES FRANCAIS AMBITIEUX AUX CHAMPIONNATS DU MONDE A LOUVAIN

équipe de France au Mondial de Louvain
Des Français souriants lors de la reconnaissance (photo FFC)

A Louvain (Belgique), Jean-Marc Devred

Louvain, capitale du Brabant Flamand, vit depuis quelques jours au rythme du vélo. Cette cité universitaire et commerçante, au riche patrimoine historique, est aussi un fief du cyclisme en Belgique. Elle accueille notamment le départ de la Flèche Brabançonne, le Grand Prix Scherens ou un cyclo-cross international. Cette ville de 100 000 habitants attire aussi les touristes pour son centre-ville historique à l’architecture typiquement flamande comme à Gand ou Bruges. Louvain est le théâtre ce dernier week-end de septembre, des championnats du Monde de cyclisme sur route.

Pour fêter le centenaire des championnats du Monde de cyclisme, l’Union cycliste internationale a attribué à la Flandre ces Mondiaux. anniversaire. Avec Knokke-Heist et Bruges pour les épreuves contre-la-montre, Anvers (ville-départ), et Louvain (ville-d’arrivée) ont pris le relais pour les épreuves en ligne.

Une infrastructure impressionnante

La permanence est installée sur le site universitaire de Louvain, situé légèrement en dehors du centre-ville. Le Sporthoase, l’impressionnant complexe sportif et culturel de la ville, accueille l’ensemble de l’organisation dans ses vastes locaux.

Le centre des media, installé au Sporthoase de Louvain, attend l’afflux des journalistes du monde entier dimanche (photo JMD-Sports5962)

Jeudi matin, les sélections nationales ont pu se tester une dernière fois sur le parcours des Mondiaux lors de l’entraînement officiel de 9h à 12h30. Les coureurs ont été accueillis chaleureusement par des écoliers pleins d’enthousiasme qui les applaudissaient de loin. Les cyclos ont également eu le droit de rouler sur le parcours, en croisant ces champions.

Dimanche, on attend un monde fou dans le pays du vélo. La foule devrait se presser tout au long du parcours très « flandrien » entre Anvers et Louvain « l’ancienne ». A ne pas confondre avec Louvain-la-Neuve, située 30km plus loin en territoire wallon, non loin de l’hôtel où l’équipe de France a pris ses quartiers.

L’équipe de France a pris ses quartiers

Arrivés jeudi soir, les 9 sélectionnés tricolores sont allés rouler toute la journée sur le parcours, avant d’assister à la conférence de presse en fin de journée, à Wavre. Une conférence de presse organisée à l’extérieur, pour des raisons de bulle sanitaire.

Rarement une équipe de France a semblé aussi forte et aussi homogène. Le chef de file sera bien sûr Julian Alaphilippe, qui défendra son titre, lors de ces championnats du Monde à Louvain. Le champion du Monde sortant aura à ses côtés ses équipiers de Deceuninck- Quick Step Rémi Cavagna et Florian Sénéchal. Les autres coureurs sont décidés à se mettre à son service, même s’ils ne sont pas de son équipe.

C’est le cas de Arnaud Démare. Le sprinter picard n’était pas sûr d’être retenu par Thomas Voeckler après cette saison mitigée. D’ailleurs, sa présence mardi au Grand Prix de Denain semblait signifier une non-sélection. Mais le Beauvaisien a effectué une bonne course sur les pavés de Denain. Malgré une chute, il termine 5ème, trois jours après sa 6ème place au Grand Prix d’Isbergues. Sa forme du moment et son expérience des courses flandriennes ont certainement dicté le choix de Thomas Voeckler.

Florian Sénéchal et Christophe Laporte lors de la sortie d’entraînement de l’équipe de France (photo FFC)

Le parcours musclé du championnat empêchera certainement une arrivée en sprint massif. Mais Démare devrait être à l’aise sur ce profil. Tout comme Christophe Laporte. Récent vainqueur du Grand Prix de Wallonie, le coureur de Cofidis constitue même une bonne solution de rechange, si Alaphilippe manquait de jambes. Laporte est également un spécialiste des courses flandriennes, comme le prouve sa 2ème place au dernier A Travers la Flandre.

Sénéchal outsider des Championnats du Monde à Louvain

Mais le meilleur plan B de l’équipe de France, c’est certainement Florian Sénéchal. Le Cambraisien voltige littéralement depuis la Vuelta. Vainqueur d’une étape en Espagne, il a gagné la semaine dernière la Primus Classic. « Ce n’est plus le même coureur, il a changé de catégorie, a ainsi affirmé en conférence de presse Thomas VoecklerIl a rarement sa chance dans son équipe et il ne la rate presque jamais. Ça prouve qu’il est fort. »

Le coureur de Ligny-en-Cambrésis a confirmé qu’il jouerait avant tout la carte collective, au bénéfice de l’équipe de France. Derrière, il y aura Paris-Roubaix, qui reste son objectif principal, et qu’il a particulièrement préparé.

Avec Sénéchal et Laporte, l’équipe de France compte un autre atout. Le Normand Benoît Cosnefroy, en pleine forme également, fait figure d’outsider dans ce championnat qui s’annonce passionnant. Avec deux grands favoris: Julian Alaphilippe, mais surtout Wout Van Aert, 2ème du contre-la-montre dimanche dernier. Sans oublier le Néerlandais Mathieu Van Der Poel, dont on ignore l’état de forme, après son forfait de dernière minute mardi à Denain.

Une équipe de France ambitieuse autour de Alaphilippe, Sénéchal et Laporte, au centre (photo FFC)

La liste de départ du championnat du Monde élite 2021

Voici la liste des dossards des 195 engagés. Julian Alaphilippe, tenant du titre, portera le n°1. Arnaud Démare hérite du n°4. Christophe Laporte du n°5 et Florian Sénéchal du n°8.

Ces Championnats du Monde à Louvain ont commencé vendredi avec l’épreuve junior masculine. Les jeune Français obtiennent la première médaille de l’équipe de France. Grégoire Romain termine 2ème derrière le norvégien Per Strand Hagenes. Gêné par une chute dans le final, le Bisontin était un peu déçu par ce résultat.

Les espoirs, qui enchaînaient derrière, se content eux de la 8ème place de Paul Penhoët dans une course remportée par l’Italien Filippo Baroncini … et de nombreuses chutes.

Souhaitons que ce scénario consté chez les jeunes ne se renouvellent pas dimanche et que la course se déroule normalement.

LES CHAMPIONNATS DU MONDE 2022 EN AUSTRALIE

Changement de continent, changement de climat… Les championnats du Monde de cyclisme sur route auront lieu en 2022 à Wollongong, en Australie, en septembre2022. Cette ville située en bord de mer à une heure de route de Sidney est la première ville de l’hémisphère sud lauréate du label UCI Bike City.

Le PDG de Wollongong 2022, Stu Taggart, a présenté cette édition en conférence de presse aux côtés du Président de l’UCI David Lappartient, la veille du Congrès de l’UCI lors des Championnats du Monde sur route UCI 2021. Pour lui, les Mondiaux UCI 2022 marqueront un tournant du cyclisme australien et mondial.

M. Taggart a confié que Wollongong 2022 et l’UCI cherchent également à faire de la parité homme-femme
une pierre angulaire de ce rendez-vous. « Par cette démarche, nous souhaitons mettre en valeur les femmes, leurs succès incroyables, leur technique, leur persévérance et leur détermination. Pas uniquement aux yeux des Australiens, mais bien du monde entier. Voir les meilleures coureuses Élite s’exprimer sur le contre-la-montre individuel le même jour et sur la même distance que les hommes Élite marquera notre sport à jamais. »

«  Événement annuel phare de l’UCI, les Championnats du Monde Route UCI rassemblent les meilleurs cyclistes sur route du monde,  » note David Lappartient.  » Après cinq ans en Europe, l’UCI avait à coeur de voir cet événement organisé dans une autre région. Après Richmond (Etats-Unis) en 2015 et Doha (Qatar) en 2016, je suis ravi que Wollongong ait été choisie comme ville-hôte pour cet événement en 2022. C’est notre grand retour en Océanie après 2010, lors des Championnats du Monde Route UCI organisés en Australie, à Melbourne et à Geelong. »

A propos de JEAN-MARC DEVRED 174 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Julian Alaphilippe champion du Monde pour la 2ème fois

Les commentaires sont fermés.