QUATRE JOURS DE DUNKERQUE: LA RAISON DES CHUTES SELON LES COUREURS

Chutes Dunkerque
Les coureurs juste après la chute à Aniche (photo Pierre Willemetz/Sports 5962)

La première étape des Quatre Jours de Dunkerque s’est achevée par une chute spectaculaire à Aniche. Cette chute a notamment contraint le Belge Arnaud De Lie (Lotto Soudal) et le Français Axel Zingle (Cofidis) à l’abandon. Ainsi qu’au déclassement de l’Australien Sam Welsford. Depuis le début de l’année, les chutes collectives s’enchaînent dans la plupart des courses. Et là, on ne peut plus parler de hasard.

Si l’arrivée de la 2ème étape des Quatre Jours de Dunkerque s’est bien passée à Maubeuge, avec la victoire de Jason Tesson (Saint-Michel Auber 93), ce n’était pas le cas la veille. On a assisté à Aniche à un sprint tumultueux dans lequel Welsford et De Lie sont en cause.

Reclassé à la 2ème place, Jason Tesson raconte ainsi le sprint d’Aniche. » Il y a eu une première vague aux 300m. Je me suis retrouvé sur la droite de la route. Cela m’a fait arrêter de pédaler. J’ai vu que ça grattait un peu sur la gauche. C’est tombé très près des barrières. Et on allait vraiment vite. » Le sprinter d’Auber, 3ème au Grand Prix de Lillers en mars, se consolera le lendemain avec une victoire à Maubeuge.

La chute lors de l’arrivée à Aniche (photo Pierre Willemetz/Sports 5962)

Tous les risques pour prendre des points

C’est aussi l’avis de son équipier Pierre Barbier, 4ème de cette 1ère étape. Le Picard raconte ainsi la chute des Quatre Jours de Dunkerque: » ils s’accrochent à trois devant. C’est un peu lambda. Cela roule tellement vite maintenant que dès que ça se touche, ça tombe. Il y a beaucoup de nervosité. C’est la course aux points maintenant. Toutes les équipes veulent des points. C’est pourquoi on retrouve de gros plateaux sur ces courses là.« 

Thomas Boudat (Go Sport Roubaix) a raté ce sprint. Mais il a senti le coup venir. » En passant au tour d’avant, je me doutais que cela allait finir comme cela. C’était très tendu. Tout le monde était très nerveux. Il n’y avait pas vraiment une grosse équipe avec un gros train pour visser et emmener très fort. En plus, les derniers kilomètres étaient vent de face. C’était très houleux.« 

Le sprinter de Roubaix va dans le sens de Pierre Barbier.  » Maintenant tout le monde se bat pour une place. Chaque place gagnée compte. C’est forcément plus facile de remonter en ligne droite. De toutes les façons, ce sont les coureurs qui font que c’est dangereux. »

Les freins à disques et les oreillettes aussi

Benjamin Thomas (Cofidis) avance les mêmes explications sur l’état d’esprit des coureurs. » C’est nerveux. Tout le monde veut faire des résultats. On l’a vu hier (mardi), c’est pas forcément un coureur favori qui a le maillot rose sur les épaules. Tout le monde se dit qu’il a sa chance. Le fait qu’il n’y ait pas de grand favori au sprint laisse plus d’ouverture. Tout le monde veut être placé. Le circuit n’était pas forcément dangereux. Ce sont plus les coureurs qui sont nerveux. »

Benjamin Thomas a également été retardé par la chute (photo Pierre Willemetz/Sports 5962)

Samuel Leroux (Go Sport Roubaix) propose lui d’autres éléments. » Les coureurs prennent de plus en plus de risques. Avec les freins à disques, cela devient dangereux car tout le monde freine au dernier moment. Les oreillettes y sont aussi pour beaucoup. Les directeurs sportifs poussent à être toujours devant. Mais la route n’est pas assez large pour tout le monde. Et ça tombe donc… »

«  C’esr rare que je fasse les sprints massifs« , poursuit le coureur boulonnais. » Je me mêle plutôt aux arrivées avec une trentaine de coureurs. C’est moins dangereux… »

Conséquence de la chute d’Aniche au début des Quatre Jours, de Dunkerque, deux des candidats à la victoire finale, Arnaud De Lie (Lotto Soudal) et Axel Zingle (Cofidis), n’ont pas pris le départ mercredi matin à Béthune. Les coureurs ont peut-être tiré la leçon de cet excès de nervosité, car l’arrivée mercredi à Maubeuge s’est beaucoup mieux passée, malgré un final dangereux dénoncé par certains coureurs. Mais rien ne dit que ce sera le cas toute la semaine sur ces Quatre Jours de Dunkerque 2022.

JASON TESSON GAGNE A MAUBEUGE ET PREND LE MAILLOT ROSE

La victoire au sprint de Jason Tesson à Maubeuge (photo Pierre Willemetz/Sports 5962)

Déjà 2ème la veille à Aniche, Jason Tesson fait coup double à Maubeuge. Un nouveau sprint massif, mais sans chute cette fois à l’arrivée de la 2ème étape des Quatre Jours de Dunkerque. Le jeune sprinter de l’équipe Saint-Michel Auber 93 a pris la roue de Hugo Hofstetter (Arkéa Samsic) qui a lancé le sprint de loin. Il a débordé le sprinter alsacien avant de résister au retour de Gerben Thijssen (Intermarché Wanty Gobert).

Une échappée de cinq coureurs a animé cette étape:  Samuel Watson (Groupama-FDJ), Ludovic Robeet (Bingoal Pauwels Sauces WB), Angel Fuentes (Burgos-BH), Alex Colman (Sport Vlaanderen-Baloise) et Evaldas Siskevicius (Go Sport – Roubaix Lille Métropole). Le peloton reprendra l’échappée dans le circuit final à Maubeuge.

Vainqueur l’an passé de A Travers les Hauts-de-France, Jason Tesson confirme les espoirs placés en lui. Grâce aux bonifications, il prend le maillot rose de leader avec 9 secondes d’avance sur le Néerlandais Arvid De Kleijn, vainqueur la veille, et 13 secondes sur Thijssen. Les Roubaisiens Siskevicius et Boudat entrent dans le top 7.

Jason Tesson ne cachait pas sa joie à l’arrivée, au micro de Nico Mattan. » Cela a été une journée de ouf grâce à mes équipiers. On a vu hier que nous avions la capacité de faire quelque chose. Nous allons essayer de défendre ce maillot jusqu’à Cassel, qui sera une étape difficile. Mais c’est déjà une semaine bien remplie et satisfaisante pour toute l’équipe. »

Ce classement général pourrait être modifié après la 3ème étape entre Péronne et Mont-Saint-Eloi, qui devrait avantager les puncheurs.

Le classement de la 2ème étape

1. TESSON Jason ST MICHEL-AUBER 93 les 181,5 km en 4h04’25 » (moy. 44,555 km/h) (bonifications : 13 »)
2. *THIJSSEN Gerben INTERMARCHÉ-WANTY-GOBERT MATÉRIAUX MT (6 »)
3. BOUDAT Thomas GO SPORT-ROUBAIX LILLE METROPOLE MT (4 »)
4. DE KLEIJN Arvid HUMAN POWERED HEALTH MT
5. HOFSTETTER Hugo TEAM ARKEA-SAMSIC MT
6. RUSSO Clément TEAM ARKEA-SAMSIC MT
7. SARREAU Marc AG2R CITROEN TEAM MT
8. MANZIN Lorrenzo TOTALENERGIES MT
9. WELTEN Bram GROUPAMA-FDJ MT
10. PELEGRI FERRANDIS Oscar BURGOS-BH MT

Jason Tesson endosse le maillot rose de leader (photo Pierre Willemetz/Sports 5962)

Le classement général

1. TESSON Jason ST MICHEL-AUBER 93 les 342,5 km en 7h35’20 » (moy. 45,100 km/h)
2. DE KLEIJN Arvid HUMAN POWERED HEALTH à 9 sec
3. *THIJSSEN Gerben INTERMARCHÉ-WANTY-GOBERT MATÉRIAUX à 13 sec
4. SISKEVICIUS Evaldas GO SPORT-ROUBAIX LILLE METROPOLE MT
5. EEKHOFF Nils TEAM DSM à 15 sec
6. BARTHE Cyril B&B HOTELS-KTM MT
7. BOUDAT Thomas GO SPORT-ROUBAIX LILLE METROPOLE MT
8. RUSSO Clément TEAM ARKEA-SAMSIC à 16 sec
9. *WATSON Samuel GROUPAMA-FDJ MT
10. FUENTES PANIEGO Angel BURGOS-BH MT

A propos de JEAN-MARC DEVRED 670 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Philippe Gilbert 4 Jours vainqueur à Mont-Saint-Eloi
  2. Morbihan Tro Bro Léon le week-end breton

Les commentaires sont fermés.