TENNIS : ARRAS ASSURE LE MAINTIEN, LOON-PLAGE RATE LA FINALE EN PRO A MASCULINE

Tennis Arras Blanc Mesnil
Quentin Halys et Joris De Loore ont livré un match de haut-niveau (photo JMD/Sports 5962)

Les championnats interclubs de tennis pro sont déjà proches du dénouement. C’était ce mercredi 30 novembre déjà la 4ème journée de Pro A masculine. Deux clubs nordistes sont engagés: le RC Arras dans la poule A avec les Picards du TC Clermont; le TC Loon-Plage, finaliste l’an passé, dans la poule B. Tous deux recevaient lors de cette 4ème journée décisive. Arras a bien résisté face à Blanc Mesnil (3-3) alors que Loon-Plage a cédé (1-5) contre Boulogne-Billancourt dans cette 4ème journée des Interclubs de tennis.

Pour le Racing club d’Arras, l’objectif c’est le maintien dans cette Pro A retrouvée cette année. Après deux lourdes défaites (1-5) contre le Stade Toulousain et les voisins du TC Clermontois, les Artésiens ont repris des couleurs en s’imposant à Bordeaux contre Villa Primrose sur le même score.
Mais ce mercredi, Arras accueillait la redoutable formation de Blanc Mesnil avec ses pointures françaises Adrian Mannarino, Quentin Halys et Grégoire Barrère. Ces deux derniers bien connus à Lille comme vainqueurs du Play In Challenger. Et avec comme 4ème mousquetaire l’Espagnol Pablo Andujar, 123è joueur mondial. Bref, presque une dream team presque imprenable pour le RC Arras.

L’exploit de Joris De Loore

Presque… Puisque les Arrageois vont faire trembler les Franciliens dès les premiers simples. Si Grégoire Barrère s’impose sans trop souffrir face au jeune (19 ans) Sean Cuenin (6-4, 6, 4-6), Quentin Halys (n°64) va tomber de haut face à l’inattendu Joris De Loore. En s’appuyant sur un service efficace, le modeste Belge (338è) joue sans complexe. Il prend d’entrée le service de Halys et conserve le sien jusqu’au bout pour remporter le 1è set 6-4.

Le match monte alors en intensité dans la 2ème manche. Le Brugeois a l’occasion de conclure. Mais Halys, efficace également au service, arrache ce set au tie-break (6-7). Les équipiers du Parisien sont tous là pour l’encourager et parier sur sa victoire dans le super tie-break. Mais De Loore prend deux fois le service de Halys. Ce dernier revient. Pourtant le Belge, toujours aussi solide mentalement, conclue sur la seconde balle de match. «  Enorme ! » crient dans la salle des Grandes Prairies les supporters arrageois. C’est effectivement l’exploit qui met le RC Arras à égalité avec Blanc Mesnil, après la première série de simples.

«  C’est toujours dur de joueur contre un adversaire qui sert aussi bien. », confiait après sa victoire Joris De Loore. » Mais j’ai fait un bon match. J’ai bien servi aussi. C’était très serré jusqu’à la fin. Et c’était du haut-niveau. »

Vidéo SPORTS 59/62. Joris De Loore après sa victoire.

Melzer tombe Mannarino

La seconde série de simples va ressembler à la première dans ce duel de tennis entre Arras et Blanc Mesnil . Cette fois, c’est Gérald Melzer qui créé l’exploit. L’Autrichien, 380ème à l’ATP, va en effet battre le n°1 adverse, Adrian Mannarino en personne, le numéro 1 français et 46ème mondial. Le match est tout aussi acharné que le précédent. Il faut là aussi se départager au super-tie break. L’Autrichien, joueur de club exemplaire s’impose au mental 4-6, 6-1, 10-6 devant un Mannarino peut-être un peu suffisant.

Le jeune Français Jürgen Briand (414è mondial), prend aussi sa chance face à l’Espagnol Andujar. Mais ce dernier profite de son expérience pour s’imposer en deux manches (5-7, 4-6); et ramener les deux équipes à égalité (2-2) avant les doubles.

Ces doubles sont à l’image des simples: intenses et serrés. Blanc Mesnil Sport Tennis prend l’avantage sur le RC Arras grâce à la paire Halys-Andujar qui s’impose 6-3, 7-6 face au duo Melzer-Cuenin.

Le double belge composé de Joris De Loore et de l’inusable Xavier Malisse (43 ans) va « sauver la république » à l’issue d’un beau duel contre Grégoire Barrère et Johan Tatlot. Là encore le match va au super tie-break. Les Flamands d’Arras gagnent finalement 7-6, 3-6, 10-5, et donnent un match nul inespéré à Arras (3-3) contre Blanc Mesnil.

Le RC Arras reste en Pro A

Avec sept points, les Artésiens creusent l’écart sur le SNUC et reviennent sur le CT Clermont. Le RC Arras assure d’ores et déjà le maintien en Pro A avant le déplacement à Nantes contre le SNUC, déjà condamné par sa défaite à Bordeaux. Tandis que Blanc Mesnil reste en course dans la poule A malgré la contre-performance de ses deux leaders Mannarino et Halys à Arras.

Le président du RC Arras Stéphane Gauguery devant son équipe (photo JMD/Sports 5962)

Le président Stéphane Gauguery pouvait être satisfait de la prestation de ses joueurs. « L’objectif pour nous, c’est le maintien. Après deux matches où nous sommes passés à côté, la victoire à Bordeaux nous a relancé. » Et ce match nul conforte le Racing vers son objectif.

Le président arrageois rappelle ainsi:  » la Pro A c’est la vitrine du club. On est un des plus petits budgets du championnat de France par équipes. Mais nous avons des partenaires fidèles, tant institutionnels que privés, qui nous permettent de rester à ce niveau. Nous avons aussi un esprit d’équipe qui est stable. Et nous profitons bien sûr de notre réseau belge. » Un réseau alimenté par Xavier Malisse.

Cet esprit club est symbolisé aussi par la présence des anciens joueurs du club Thierry Podeur et Thomas Dupré, qui encadrent les joueurs lors des matches. Comme quoi une équipe de copains peut lutter contre les grosses écuries.

LE TC LOON-PLAGE LOURDEMENT BATTU PAR BOULOGNE-BILLANCOURT

Le Suisse de Loon-Plage Henri Laaksonen, ici à Roland-Garros (photo archives JMD/Sports5962)

Le TC Loon-Plage en revanche a échoué nettement face à Boulogne-Billancourt dans la finale avant la lettre du groupe B. Le club de Lucas Pouille, absent pour blessure cette année, récupérait pourtant Constant Lestienne. Mais l’Amiénois, encore un peu court, s’incline en deux sets (1-6, 6-7) face au Néerlandais Tallon Griekspoor, pourtant moins bien placé que lui à l’ATP (96è contre 65è pour le Picard).

Déception aussi pour le Suisse Henri Laaksonen, habituellement régulier en interclubs. Le joueur Helvète est battu en deux manches (4-6, 6-7) par le jeune Français Enzo Couacaud. Tout comme le Britannique Liam Brody face au Picard du TCBB Maxime Janvier, mais dans un match plus serré (4-6, 7-5, 7-10).

Seul le Néerlandais Botic van de Zandschulp (35è mondial) a tenu son rang en s’imposant assez facilement 6-3, 6-4 contre Arthur Rinderknech dans une rencontre qui avait un petit air de Coupe Davis.

Les Loonois avaient encore l’espoir d’égaliser grâce au doubles. Les paires Van de Zandschulp/Laaksonen et Gilles-Vliegen ont créé l’illusion en remportant chacune la première manche face aux tandems franciliens Rinderknech-Couacaud et Griekspoor-Mayot. Mais les Nordistes vont perdre la deuxième manche et le super tie-break dans les deux matches.

Le TC Loon-Plage s’incline finalement 1-5 face à Boulogne-Billancourt qui prend une sérieuse sur la qualification pour la finale. Une finale que les Loonois avaient disputé l’an passé avec Lucas Pouille. Ce ne sera pas le cas cette année.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1018 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Pro A Loon-Plage se maintient en Pro A de tennis
  2. Gilles Moretton à Arras pour la tournée de la FFT

Les commentaires sont fermés.