VOLLEY-BALL : TOURCOING S’INCLINE A ORCHIES FACE A TOURS IMPRENABLE

Volley Tourcoing Tours
Les Tourquennois dominateurs au premier set (photo LNV)

Le TLM jouait pour la première fois à la Pévèle Arena d’Orchies ce vendredi soir. Les gros matches s’y dérouleront là cette saison. Et ce choc contre Tours en constituait un. Les supporters tourquennois avaient donc fait ce « lointain » déplacement pour ce match « à domicile ». Malgré le soutien du public, Tourcoing Volley s’incline 1-3 contre Tours VB, tout simplement supérieur.

Après leur belle victoire dimanche au Stab de Roubaix face au champion de France Montpellier (3-0), les Nordistes avaient l’occasion d’enchaîner face à un autre cador de Ligue A, le Tours VB, actuel leader du championnat. Mais toutes les conditions n’étaient pas réunies pour cela. Ce « classico » du volley-ball français constituait l’affiche de cette 10ème journée.

 » Cela a été une semaine compliquée pour nous« , expliquera ainsi le coach tourquennois Mauricio Paes au sujet de ce déplacement contraint à Orchies. « On a fait beaucoup de trajets pour venir s’entraîner ici. On s’est encore entraînés ici hier soir et ce matin. Donc on était vraiment à l’extérieur, comme l’équipe adverse. Et on a certainement perdu un peu d’influx nerveux. »

Les 2500 spectateurs présents sont pourtant récompensés par la première manche de leurs joueurs. Agressifs, les « Broutteux » dominent des Tourangeaux cueillis à froid. Parmi eux, un ancien de la maison verte, l’Argentin Luciano Palonsky. Sans oublier le coach Marcelo Frankowiak, qui a également sévi à Tourcoing.

Cependant, le TLM a du mal à conclure, malgré l’efficacité de Renan Buiatti (6 points). Tours revient. A 24-22, Tourcoing obtient deux balles de set. La seconde sera la bonne, et le TLM remporte le premier set 25-23 en 30 minutes.

Des Tourangeaux euphoriques

Mais les joueurs de Frankowiak réagissent tout de suite et réalisent un début de deuxième set euphorique. L’autre coach franco-brésilien Mauricio Paes va user du temps mort pour casser le rythme tourangeau et recadrer son équipe. En vain. Les fautes directes sont nombreuses. Et les visiteurs gagnent facilement cette manche, 17-25 en 25 minutes.

«  Au vu du premier set on s’est dit que ça allait se passer comme face à Montpellier », confiera plus tard Daryl Bultor. « Mais on s’est un peu relâchés. Les Tourangeaux qui servaient bien ont repris de la confiance et ont commencé à super bien jouer. Ils attaquaient, ils défendaient. C’est tout simplement la meilleure équipe du championnat. »

Le champion olympique Daryl Bultor reconnaît la supériorité tourangelle (photo JMD/Sports 5962)

Le 3ème set va effectivement ressembler au précédent. Les Tourangeaux jouent vite et marquent en pleine confiance. Tandis que les Nordistes ne retrouvent plus la réussite ni la combativité des premiers matches. L’écart se creuse inexorablement, notamment sous les coups de boutoir de Drame. A 19-24, Buiatti sauve une balle de set. Mais Jai Blankenau sert dehors et Tours empoche la 3ème manche 20-25 en 26 minutes.

Désormais au pied du mur, les joueurs de Tourcoing Volley vont jeter toutes leurs forces dans la bataille du 4è set face à ceux de Tours toujours aussi souverains. Le combat est acharné au filet. Les joueurs se rendent coup pour coup dans une manche qui va durer 40 minutes. Mais le TLM pêche au service. Et face à eux évolue un grand Aboubacar Drame (22 points), qui sera élu meilleur joueur du match.

Une furieuse fin de bataille

Finalement, Daryl Bultor et ses équipiers rendent les armes 22-25 dès la première balle de match dans cette dernière manche homérique. Le Tours Volley Ball bat Tourcoing par 3 sets à un. Le TLM n’a pas à rougir de cette défaite. Mais l’équipe de Marcelo Frankowiak était tout simplement plus forte.

Mauricio Paes reconnaissait d’ailleurs cette supériorité adverse. L’entraîneur tourquennois résume ainsi la situation du TLM marquée par un début de saison parfait, avant les cafouillages actuels. « Aujourd’hui, le plus important, c’est de ne pas regarder le classement. Les équipes sont très proches et le championnat est hyper serré. Il y a une vraie homogénéité comme on le voit avec nous qui battons le champion de France Montpellier 3_0 chez nous. Là on n’arrive pas à s’en sortir face à Tours. »

«  D’abord jouons et profitons « , conclue ainsi le coach du TLM. « Faisons ce qu’il faut à l’entraînement pour continuer à avancer sans se prendre la tête pour le moment. On verra à la fin de la phase régulière où nous pouvons aller.« 

Tourcoing se déplace ainsi la semaine prochaine à Toulouse avant de « recevoir » Nice le 10 décembre. Mais ce sera cette fois à la salle Maréchal d’Harnes, dans le Pas-de-Calais. Là même où le TLM s’était brillamment imposé face à Chaumont, pour son premier match « à domicile ». Tourcoing n’a pas fini de voyager…

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1019 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.