AUTOMOBILE : TROIS NORDISTES EN WRC2 AU RALLYE DE MONTE-CARLO 2023

Monte-Carlo 2023 les Nordistes
Adrien Fourmaux repart en WRC2 avec Ford (photo JMD/Sports5962)

Le championnat du Monde des rallyes débute jeudi 19 janvier avec le mythique rallye de Monte-Carlo. Comme l’an passé, trois pilotes nordistes participent à ce Monte-Carlo 2023. Le Seclinois Adrien Fourmaux (M-Sport Ford) descend d’un cran et passe du WRC au WRC 2. Il y retrouvera le Noeuxois Stéphane Lefebvre (Citroën C3) et le Casselois François Delecour (Skoda Fabia RS). Tous les trois ont des chances de briller dans la « 2è division » mondiale du rallye.

La saison automobile ouvre cette semaine avec le traditionnel rallye de Monte-Carlo, première épreuve du championnat du Monde des rallyes WRC. Comme l’an passé, trois pilotes Nordistes y participent. Certainement les meilleurs de l’histoire régionale (avec José Barbara): François Delecour, Stéphane Lefebvre et Adrien Fourmaux.

Ce dernier participait l’an passé au championnat WRC. Mais à la suite d’une saison catastrophique de son écurie britannique, M-Sport Ford, le natif de Seclin a perdu sa place au profit du Corse Pierre-Louis Loubet, qui rejoint l’ancien champion du Monde Ott Tänak au sein du team officiel Ford. Néanmoins, Fourmaux garde un pied dans le championnat du Monde des rallyes en disputant le championnat WRC2, la 2è division mondiale des rallyes. Et c’est avec beaucoup d’envie qu’il participe aux reconnaissances officielles avec sa nouvelle voiture, la Ford Rally2.

Adrien Fourmaux effectue les reconnaissances avec son équipier Alexandre Coria.

Un début victorieux pour Fourmaux en 2023

Après le traumatisme de 2022, Adrien Fourmaux et Alexandre Coria attaquent un championnat plus accessible, mais néanmoins très relevé, avec d’anciens pilotes WRC, plus les jeunes loups en provenance du WRC 3. Le duo français a bien débuté l’année en remportant début janvier le Jänner Rally en Autriche, la première course de l’année.

Opposé à de nombreux pilotes locaux engagés en Skoda Fabia Rally2, le Nordiste a gagné et ainsi repris confiance avant le Monte-Carlo. Il devance notamment Simon Wagner, auteur de deux podiums en ERC l’année dernière, dont un au Barum Rally !

« Le Monte-Carlo est bien sûr le rallye le plus célèbre du championnat, et c’est toujours un lieu fantastique pour commencer la saison », déclare ainsi Adrien Fourmaux. « C’est l’une des épreuves les plus difficiles de la saison, avec des conditions de route piégeuses et changeantes. Nous devrions avoir tout l’échantillon possible avec de la neige, mais aussi de la glace et du verglas. J’ai hâte de remonter dans une Rally2 et de voir ce que nous pouvons accomplir. »

Adrien Fourmaux a en tous cas confirmé ses qualités et sa vélocité, en retrouvant une voiture à motorisation classique, la Ford Fiesta Rally2. Ce qui n’était pas le cas l’an passé avec la Ford Puma hybride visiblement mal née.

Stéphane Lefebvre, la valeur sûre

Fourmaux retrouvera les deux autres pilotes nordistes en WRC2 au Monte-Carlo 2023. Le premier connaît bien la catégorie. C’est Stéphane Lefebvre. L’ancien pilote officiel Citroën a survolé le championnat de Belgique des rallyes 2022. Mais surtout, il a gagné le rallye d’Ypres-Belgique en août dernier en WRC2, avec une brillante 6è place au scratch. Il a montré sur les petites routes des Flandres qu’il pouvait rivaliser avec les meilleurs spécialistes mondiaux du WRC2.

Andy Malfois et Stéphane Lefebvre au rallye d’Ypres (photo JMD/Sports5962)

L’an passé au Monte-Carlo, le pilote de Noeux-les-Mines avait abandonné après … avoir perdu une roue en pleine spéciale. Cette fois, il repart avec la Citroën C3 avec l’ambition de jouer les premiers rôles. Car on l’a vu à Ypres, Lefebvre reste toujours aussi rapide. Il aura à ses côtés le Boulonnais Andy Malfois, vainqueur du rallye de Belgique comme navigateur.

François Delecour, l’éternel retour

A Monte-Carlo, on retrouvera aussi avec plaisir « la légende François Delecour ». A 60 ans, le Casselois continue à courir pour le plaisir, mais avec toujours la même fougue, comme le prouve son surnom: « Freine Tard ». Le vice-champion du Monde des rallyes en 1993 (quatre victoires en WRC) pilotera une Skoda Fabia privée. L’an passé, il avait terminé 3è en RGT (Grand Tourisme) au volant d’une Alpine A 110, malgré une crevaison.

François Delecour au rallye du Touquet 2021 (photo JMD/Sports5962)

La 91è édition de l’épreuve monégasque débutera donc jeudi 19 janvier avec deux épreuves spéciales en nocturne, et le célèbre col du Turini dans la première. Nul doute qu’on verra les Nordistes à l’attaque dans ce Monte-Carlo 2023.

Le programme du rallye de Monte-Carlo 2023

Jeudi 19 janvier 2023 (40,93 km)

  • 20h18 – ES1 – La Bollène-Vésubie / Col de Turini 1 (15,52 km)
  • 21h11 – ES2 – La Cabanette / Col de Castillon (25,41 km)

Vendredi 20 janvier 2023 (106,18 km)

  • 09h14 – ES3 – Roure / Beuil 1 (18,33 km)
  • 10h22 – ES4 – Puget-Théniers / Saint-Antonin 1 (20,06 km)
  • 11h25 – ES5 – Briançonnet / Entrevaux 1 (14,70 km)
  • 14h08 – ES6 – Roure / Beuil 2 (18,33 km)
  • 15h16 – ES7 – Puget-Théniers / Saint-Antonin 2 (20,06 km)
  • 16h19 – ES8 – Briançonnet / Entrevaux 1 (14,70 km)
La bande-annonce du championnat du Monde des rallyes 2023

Samedi 21 janvier 2023 (98,43 km)

  • 09h38 – ES9 – Malijai / Puimichel 1 (17,47 km)
  • 11h26 – ES10 – Saint-Geniez / Thoard 1 (20,79 km)
  • 14h08 – ES11 – Malijai / Puimichel 2 (17,47 km)
  • 15h56 – ES12 – Saint-Geniez / Thoard 2 (20,79 km)
  • 17h59 – ES13 – Ubraye / Entrevaux (21,91 km)

Dimanche 22 janvier 2023 (68,98 km)

  • 08h01 – ES14 – Luceram / Lantosque 1 (18,97 km)
  • 09h08 – ES15 – La Bollène-Vésubie / Col de Turini 2 (15,52 km)
  • 10h40 – ES16 – Luceram / Lantosque 2 (18,97 km)
  • 12h18 – ES17 – La Bollène-Vésubie / Col de Turini 3 (15,52 km) – Power Stage
A propos de JEAN-MARC DEVRED 1019 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Monte-Carlo Stéphane Lefebvre 3è en WRC2

Les commentaires sont fermés.