CYCLISME: LIEVIN PREPARE LES CHAMPIONNATS DE FRANCE DE CYCLO-CROSS

championnats de France de cyclo-cross
L'affiche officielle des championnats de France de cyclo-cross

Dans deux semaines exactement sera organisé le premier événement sportif de l’année dans les Hauts-de-France. Ce seront les championnats de France de cyclo-cross à Liévin, les 8 et 9 janvier. La saison des labours bat son plein. Le circuit du Val de Souchez va retrouver le haut-niveau pour la première fois depuis 2012. Présentation.

Le cyclo-cross a toujours été un sport populaire dans le Nord-Pas-de-Calais. Et plus particulièrement dans le bassin minier. On se souvient ainsi du circuit de Harnes, accroché sur un terril. Le cyclo-cross d’Harnes a longtemps attiré les meilleurs spécialistes mondiaux, qui disputaient là la finale du Challenge Superprestige organisée par les frères Baillet. Cette finale arrivait une semaine après les championnats du Monde. Et le nouveau champion étrennait ainsi son maillot arc-en-ciel dans cette cité minière. proche de Lens.

Après avoir organisé les championnats de France de cyclo-cross en 1997, le maire d’Harnes Yvon Druon (aujourd’hui décédé) espérait accueillir les Mondiaux. Echec. A la suite de quoi la ville s’est retirée du Challenge Superprestige après une dernière course en 2004 remportée par le Belge Niels Albert.

L’Espace Guy Dheruelle accueillera les championnats de France de cyclo-cross (photo JMD/Sports5962)

Liévin a alors pris la suite, en profitant de la création de la Coupe du Monde de l’UCI (Union cycliste internationale). Le circuit du Val de Souchez, très différent du terril d’Harnes, a ainsi accueilli 5 fois la Coupe du Monde (2002, 2003, 2006, 2008, 20012). Mais aussi trois fois la Coupe de France; les championnats de France en 2005 et 2010; et les championnats d’Europe en 2008. Après une dernière épreuve régionale en 2019, il n’y a plus eu de course au Val de Souchez.

Neuf titres décernés aux championnats de France de cyclo-cross

Comme en 2010, le Val de Souchez va connaître une forte animation durant la première semaine de janvier. Officiellement, les concurrents engagés pourront s’entraîner le vendredi 7 où un créneau leur est réservé entre 15h30 et 17h.

Mais nul doute que les favoris arriveront avant pour un repérage indispensable. C’est le cas des soeurs Clauzel. Ces deux Alsaciennes font partie des outsiders. Elles attendent avec impatience le rendez-vous de Liévin, comme elles nous l’ont confié après le cyclo-cross de Coxyde, comptant pour la Coupe du Monde.

Vidéo. Perrine Clauzel à Coxyde le 28 novembre pour Sports 59/62.

Hélène Clauzel, comme sa soeur Perrine, faisaient partie de la sélection française qui a eu du mal à lutter sur le circuit sablonneux de Coxyde face aux spécialistes néerlandaises. Mais leur objectif, c’est bel et bien les championnats de France de cyclo-cross à Liévin.

Vidéo. Hélène Clauzel, à Coxyde

Ce qui est sûr, c’est que les courses élite notamment seront très ouvertes. Tant chez les dames que chez les hommes, aucune hiérarchie ne se dégage vraiment. En l’absence probable de l’ex-championne du monde Pauline Ferrand-Prévost, la Bretonne de Arkéa Cycling Team Amandine Fouquenet peut s’attendre à un duel avec Anaïs Morichon du team Bishop. Ces jeunes femmes ont dominé la Coupe de France 2021.

Chez les Nordistes, Camille Devigne, de la Pédale Madeleinoise, représente le meilleur atout régional dans ces championnats de France de cyclo-cross disputés « à la maison. »

Les ambitions de Quentin Jaurégui

Chez les hommes, c’est la bouteille à l’encre. Certes, le Francilien Joshua Dubau a gagné la Coupe de France et 5 des 8 manches. Mais d’autres candidats au titre n’ont pas participé à toutes les courses. Son frère Lucas ainsi que David Menut sont de purs spécialistes du cyclo-cross, au même titre que le vétéran Steve Chainel, toujours présent.

A suivre aussi le Nordiste Quentin Jaurégui. Comme Venturini, le néo-Lensois se prépare spécifiquement pour le championnat national. Le routier de B&B Hôtels a commencé la saison de cyclo-cross tard. Il monte en puissance progressivement et on l’a vu remporter avec brio le championnat des Hauts-de-France à Longuenesse. Son objectif à Liévin est clair.

Vidéo. Quentin Jaurégui, le 5 décembre à Longuenesse.

Le tenant du titre, Clément Venturini, lui n’a commencé sa saison de cyclo-cross qu’à la mi-décembre. Déjà 4 fois champion de France, le routier-sprinter de l’équipe AG2R – Citroën disputera plusieurs manches de Coupe du Monde en janvier. Pas sûr qu’il soit au top à Liévin, même s’il fait figure de grand favori de par ses antécédents dans la spécialité.

John Gadret à la tête de l’organisation

Ancien vainqueur des 4 Jours de Dunkerque avec Cofidis, Venturini a notamment été champion du Monde junior de cyclo-cross en 2011. L’année suivante à Coxyde, le podium junior se composait de Mathieu Van Der Poel, Wout Van Aert et … Quentin Jaurégui !

Clément Venturini défendra son titre à Liévin (photo FFC)

Si la Fédération française de cyclisme (FFC) est bien le maître d’oeuvre de ces championnats, le Comité régional des Hauts-de-France, présidé par Pascal Sergent, dirige les opérations. L’association Liévin Cyclisme Organisation prépare l’évènement, avec comme président l’ancien champion de France de la spécialité John Gadret. Celui-ci a repris les rênes de l’organisation après le désistement de l’ancien routier arrageois Carlo Meneghetti. En fait, l’organisation est tripartite avec la ville de Liévin, le Comité des Hauts-de-France de cyclisme et le CV Liévin.

Un appel aux bénévoles a été lancé par le Comité. Appel entendu. Comme lors des championnats du Monde sur piste à Roubaix, de nombreux licenciés en club ont déclaré leur candidature. Il faudra en effet du monde pour garder les parkings, assurer l’encadrement, l’administration, l’accueil, gérer la billetterie. Sans oublier les contrôles inhérents à l’évènement.  » Ce sera une expérience enrichissante pour eux », confirme Pascal Sergent, qui a pu s’appuyer sur ces volontaires à Roubaix.  » C’est l’occasion pour eux de vivre de l’intérieur un événement de haut-niveau.« 

Un parcours roulant

Le circuit du Val de Souchez est désormais bien rôdé. Il est situé sur un ancien terril, aujourd’hui transformé en parc public. Long de 2600m, il est relativement technique, avec deux passages de marches, un secteur de planches, de multiples virages et les relances qui l’accompagnent. Le parc a été baptisé Espace Guy Dheruelle, en souvenir de l’ancien président du CV Liévinois, qui avait mis l’endroit en valeur pour la pratique du cyclo-cross. Depuis, une piste de BMX a vu le jour sur ce site dédié au cyclisme.

John Gadret a tracé le parcours des championnats. Situé sur des pâtures en devers (dénivelé de 70m), le parcours est roulant si les conditions météo sont bonnes. Les routiers comme Clément Venturini et Quentin Jaurégui doivent y être à l’aise. Les régionaux (Eddy Lefèvre, Florian Trigo, Hugo Ananie, Paul Anchain) aussi car ils ont l’occasion de s’y entraîner régulièrement (tous les mercredis pour Jaurégui). Ce qui ne sera pas le cas des coureurs des autres régions.

« C’est vrai que c’est un parcours dans mes cordes » explique ainsi Quentin Jaurégui. « C’est un parcours roulant et pas trop technique. Maintenant, soit ça ce sera très très roulant. Soit ce sera très gras. Pas l’entre-deux. Mais bon, ce sera les aléas de la course et on verra bien. »

La crainte de l’omicron

A deux semaines de l’événement, toute l’organisation est prête. Reste une incertitude: quelle sera la situation sanitaire les 8 et 9 janvier ? L’épidémie d’omicron s’emballe et l’on peut s’attendre à des mesures de restriction supplémentaires après les fêtes. Les organisateurs croisent les doigts pour qu’il n’y ait pas d’annulation de dernière minute. Le huis clos aussi serait une catastrophe car une bonne partie du budget repose sur la billetterie.

Le cyclo-cross d’Olhain, le 22 décembre, a servi de test pour les coureurs régionaux (photo JMD/Sports 5962)

En 2021 comme en 2020 déjà, le cyclisme dans les Hauts-de-France a été fortement pénalisé par les pouvoirs publics qui ont quasiment annulé toutes les courses. Beaucoup de clubs ne s’en sont pas encore remis. C’est pourquoi tout le monde espère un événement festif en public, même s’il y aura un protocole sanitaire renforcé.

LES CHIFFRES-CLES

– 300 coureurs engagés toutes catégories confondues, 12 régions
représentées, 2 jours de compétition
– Environ 3000 à 5000 spectateurs par jour selon les sites (Entrées payantes
sur lieu de compétition)
– 2000 nuitées en moyenne
– 80 journalistes et 40 techniciens TV accrédités
– Retransmission TV : plus de 3h de Direct sur France Télévisions et
Eurosport.

Les jeunes du comité régional s’entraînent au Val de Souchez à Liévin (photo JMD/Sports5962)

LES TARIFS

L’entrée sera payante à ces championnats de France. Mais les tarifs sont très raisonnables et devraient permettre la présence de nombreux amoureux de la petite reine.

Entrée payante à partir de 12 ans
• 6 € samedi ou dimanche
• 10 € le week-end
Vente sur place
Pour les habitants de Liévin, sur présentation d’un justificatif de domicile, entrée gratuite à retirer
au service des sports de la Mairie, mercredi 5, jeudi 6 et vendredi 7 janvier de 8h à 18h.
Pass Sanitaire obligatoire à présenter à l’entrée du circuit, route d’Avion.

Le programme sportif

Samedi 8 janvier

10h30 > 30 min | Relais des Comités Régionaux
13h10 > 30 min | Épreuve Cadets
14h20 > 30 min | Épreuve Cadettes
15h30 > 50 min | Épreuve Espoirs Hommes (50mn)

Dimanche 9 janvier

10h00> 40 min | Épreuve Juniors Hommes
11h15 > 40 min | Épreuve Juniors Femmes
13h45 > 45 min | Épreuve Élite & Espoirs Femmes
15h00> 60 min | Épreuve Élite Hommes

A propos de JEAN-MARC DEVRED 922 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

3 Trackbacks / Pingbacks

  1. Belgique cyclo-cross annulés ou à huis-clos
  2. cyclisme Hazebrouck Cassel championnats de France 2023
  3. Cyclo-cross Liévin les Nordistes

Les commentaires sont fermés.