CYCLISME : VAN RYSEL NOUVEAU SPONSOR DE ROUBAIX LILLE METROPOLE

Van Rysel Roubaix
Les coureurs de Roubaix avec leur nouveau maillot (photo JMD/Sports5962)

A la veille du départ des 4 Jours de Dunkerque 2023, l’équipe continentale Roubaix Lille Métropole a annoncé le nom de son nouveau partenaire principal. La marque de vélo nordiste Van Rysel (groupe Décathlon) remplace Go Sport, qui s’est retiré suite à sa mise en redressement judiciaire. La formation métropolitaine pourra donc terminer la saison, et se projeter sur l’avenir. A commencer par les 4 Jours, où les coureurs de Van Rysel Roubaix LM auront à coeur de briller.

Le secret avait été bien gardé, jusqu’à ce lundi 15 mai. Les coureurs avaient ainsi effectué un stage en métropole lilloise une semaine auparavant, loin des regards. A ce moment là en effet, les véhicules du team, et les équipements des coureurs changeaient discrètement de logo. Go Sport disparaissait des images. Et les coureurs sont apparus lundi soir dans leur nouvelle tenue, lors d’une présentation à leur hôtel de Armbouts Cappel.

Le nouveau partenaire titre s’appelle Van Rysel. Un nom bien connu des cyclistes de tous niveaux. C’est la marque de vélos haut-de-gamme fabriqués par Décathlon à l’usine B’Twin de Lille. Un partenaire 100% nordiste, auquel s’ajoute une autre entreprise du groupe, la chaîne de garages Norauto.

Vidéo Dailymotion SPORTS 59/62. Les explications du manager de Van Rysel Roubaix LM, Daniel Verbrackel

Un sauvetage inespéré

Un partenariat en forme de sauvetage depuis le début de l’année, quand Go Sport a été placé en redressement judiciaire. Depuis l’enseigne sportive s’est désengagée de l’équipe du VC Roubaix. Et elle a été reprise par Intersport. « Nous avons eu une vraie tuile en janvier« , rappelle ainsi le manager Daniel Verbrackel. « L’équipe pro, mais aussi tout le club étaient en grand danger ». Et en trois mois seulement, l’équipe a pu être sauvée grâce aux efforts conjugués des dirigeants et des élus.

« Nous étions dans un contre-la-montre de trois mois qu’il fallait gagner« , résume ainsi de façon imagée le maire de Roubaix Guillaume Delbar. « Mais nous avons en fait mené une poursuite par équipes à quatre avec l’ensemble des collectivités… »

Effectivement, la Ville de Roubaix, la Métropole européenne de Lille, le Département du Nord et la Région des Hauts-de-France ont toutes les quatre remis chacune 50 000 euros dans le pot commun, pour sauver l’équipe en pleine saison. Tout en surveillant de près l’état financier de la structure pro. « Il nous fallait des garanties sur la bonne gestion du VC Roubaix », explique ainsi le vice-président aux sports de la MEL, Eric Skyronka. Ces garanties, c’était aussi l’arrivée d’un partenaire privé solide.

Un calendrier bouleversé pour les coureurs

Cela s’est donc produit avec Van Rysel, émanation du groupe Décathlon avec qui des contacts existaient avec le VC Roubaix, depuis 2018, année de création de la marque. Le responsable du projet Van Rysel, Nicolas Pierron, expliquait ainsi comment s’est noué ce partenariat. « Je préfère parler de plan de continuité plutôt que de plan de sauvetage. Il a certes fallu boucler le budget 2023 en quelques semaines… Mais nous avons deux identités avec un ADN commun. Nous voulions aussi créer un vrai projet Hauts-de-France. » Et dans un premier temps, trouver un accord exceptionnel pour gérer une situation exceptionnelle.

Van Rysel Roubaix
Daniel Verbrackel et ses coureurs au Tour des Cent Communes à Roubaix (photo Pierre Willemetz/Sports 5962)

« On s’est concentré vraiment sur 2023 », poursuit Nicolas Pierron. « L’objectif était de permettre au club de finir cette année sportive. Juste après les 4 Jours de Dunkerque, qui constituaient la deadline pour boucler ce plan de continuité, on va se remettre autour de la table pour voir quel projet nous pouvons construire ensemble. »

La date limite, c’était donc les 4 Jours de Dunkerque, course au delà de laquelle Roubaix aurait mis fin à son équipe pro, si un sponsor important ne s’était pas engagé. L’accord définitif est survenu deux semaines auparavant. Pour le plus grand soulagement des 12 coureurs de l’équipe, qui ont dû modifier leur calendrier. Faute de pouvoir financer des courses trop éloignées, les pros ont dû ainsi disputer des courses Elite nationale amateur, ainsi que des kermesses en Belgique. D’ailleurs, les deux derniers succès datent de la semaine dernière. Avec les victoires de Samuel Leroux au Grand Prix Martijn Wynandts, et à Rudervoorde, en Flandre.

Un partenariat à long terme ?

La motivation mise par les coureurs a fini de convaincre les nouveaux partenaires. « Dès maintenant, nous allons reprendre notre calendrier initial, avec notamment les courses de Coupe de France et les championnats de France », affirme ainsi Daniel Verbrackel. Des championnats qui se dérouleront d’ailleurs « à la maison », entre Hazebrouck et Cassel.

Cette nouvelle inespérée il y a un mois encore soulage forcément les coureurs roubaisiens. « La venue de Van Rysel nous permet de terminer la saison, et d’aborder les 4 Jours sereinement« , confie ainsi Samuel Leroux. « On a su cela il y a une semaine lors du stage à Englos. Chacun a continué à bien s’entraîner. Chacun a fait des courses en amateur de son côté. Et au final on a fait des résultats. Tout le monde était motivé pour continuer la saison en espérant qu’un sponsor arrive. »

Effectivement… Rassurés sur leur avenir, les coureurs de Van Rysel Roubaix LM, présents cette semaine aux 4 Jours de Dunkerque auront à coeur de montrer leurs nouvelles couleurs sur des routes qu’ils connaissent bien.

L’an passé déjà, le Lituanien Edvaldas Siskevicius avait porté le maillot rose de leader sur l’étape mythique de Cassel. Les Roubaisiens auront à coeur de faire encore mieux cette année pour remercier leurs nouveaux sponsors, et les collectivités locales qui les ont soutenu dans une situation désespérée en début d’année.

L’équipe Van Rysel Roubaix Lille Métropole aux 4 Jours

L’équipe pour les Quatre Jours de Dunkerque, qui commencent mardi, est composée des Français Samuel Leroux, Thomas Boudat, Maxime Jarnet, Valentin Tabellion, des Estoniens Rait Arm et Norman Vahtra (EST) et du Belge Kenny Molly.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1642 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. 4 Jours Benjamin Thomas vainqueur du chrono
  2. Boucles de la Mayenne Démare gagne la 2è étape

Les commentaires sont fermés.