CYCLISME : « VANDERPOELATOR » ÉCRASE PARIS-ROUBAIX 2024

Paris-Roubaix 2024 Vqan der Poel
Mathieu van der Poel remporte son 2è Paris-Roubaix (photo Pauline Ballet/ASO)

Mathieu van der Poel remporte pour la 2è fois consécutive Paris-Roubaix. Le champion du Monde a littéralement écrasé cette 121ème édition sans grande émotion, car sans aucun suspense. Super-favori avant le départ, le phénomène néerlandais a secoué le peloton dès la tranchée d’Arenberg, avant de partir seul dans les pavés d’Orchies… à 60 km de l’arrivée. En devenant le premier à s’imposer deux fois de suite depuis les victoires 2008 et 2009 de Tom Boonen, Van der Poel prend aussi place dans l’histoire aux côtés des neuf autres signataires du grand doublé flandrien, une semaine après avoir gagné son troisième Tour des Flandres.

Que dire de cette 121è édition de la reine des classiques ? Pas grand-chose à vrai dire, tant le scénario était prévisible, et simplifié à l’extrême, comme dans un « soap » américain. Mathieu van der Poel, est venu, a vu et a vaincu. Et l’opposition, déjà fort limitée, s’est vite résigné devant la puissance du nouveau « terminator » du cyclisme. Sans doute que son célèbre grand-père (Raymond Poulidor) était impressionné là où il est…

L’arrivée victorieuse de Mathieu van der Poel à Roubaix

Comme cet hiver dans les cyclo-cross, Van der Poel a totalement imposé sa domination sur cette campagne flandrienne. Trois victoires de prestige en seulement cinq jours de course: à l’E3, au Tour des Flandres et donc, à Paris-Roubaix. Il a seulement été battu d’un souffle à Gand-Wevelgem par un Mads Pedersen totalement à l’aise sur son terrain. Quant à sa 10è place à Milan-San Remo, elle se passait loin des Flandres. Et Mathieu a sans doute laissé la place à son équipier Jasper Philipsen. Un sprinter qui confirme ses qualités de « classicman » après cette 2è place consécutive à Roubaix, derrière le « boss ».

Le podium idéal de la campagne flandrienne

D’ailleurs, ce n’est certainement pas un hasard si ses deux suivants ne sont autres que Philipsen et Pedersen. Deux Flandriens qui ont justement gagné le droit d’accompagner le roi sur le podium de Paris-Roubaix, qui concluait en beauté et sous le soleil cette campagne flandrienne.

Paris-Roubaix 2024 Van der Poel
Mathieu van der Poel impressionnant sur les pavés (photo Pierre Willemetz/Sports 5962)

Dans ce contexte de domination écrasante, qui rappelle l’époque du cannibale Eddy Merckx, la course s’est résumée à une lutte pour la seconde place. Trois des principaux outsiders, Pedersen, Philipsen, mais aussi l’Allemand Nils Politt vont se départager sur le vélodrome pour les autres places du podium… Trois minutes après l’arrivée de VDP !

L’intérêt s’est aussi porté sur la fameuse « chicane » d’Arenberg. Celle-ci a bien joué son rôle de ralentisseur. Et hormis la grave chute de l’Italien Elia Viviani (Inéos Grenadiers) en début de course, il n’y a pas eu de drames dans l’Enfer du Nord. Sans doute que les coureurs ont commencé à réfléchir après le cataclysme survenu au tour du Pays Basque jeudi.

On notera aussi la déroute des Français dans « leur » classique. Ils n’étaient déjà que 19 au départ (un progrès déjà par rapport à 2023 où ils n’étaient que 13). Et il faut aller à la 25è place pour voir le premier d’entre eux. C’est tout simplement Christophe Laporte, qui effectuait sa rentrée après plusieurs semaines de convalescence. Le champion d’Europe n’a pu faire mieux, en parvenant ainsi au vélodrome 6’30 derrière le vainqueur !

La déroute des Français

Le seul à s’être un peu montré durant cette longue journée, c’est Hugo Page. Le jeune sprinter de la formation belge Intermarché-Wanty a tenté de revenir sur les meilleurs dans le terrible secteur du carrefour de l’Arbre. En vain. « C’était un rouleau compresseur aujourd’hui. Il fallait rouler vite toute la journée. Il fallait passer à travers les pièges aussi. Je n’avais pas forcément les jambes pour suivre plus. J’étais cuit dans le pavé de l’Arbre. »

Vidéo Dailymotion SPORTS 59/62. Hugo Page à l’arrivée au vélodrome de Roubaix.

Hugo Page termine ainsi 34è (et 3è Français), à plus de 7 minutes du « Vanderpoelator ». Et juste devant le Belge Piet Allegaert, premier coureur de Cofidis. Le Cambrésien Florian Sénéchal, lui, termine 60è à plus de 9 minutes. L’Arrageois Adrien Petit (Intermarché) a abandonné.

Mathieu van der Poel établit une nouvelle moyenne-record avec 47’8 km/h; un an après déjà battu ce record de vitesse à Paris-Roubaix. Il remporte aussi au passage un 8ème monument du cyclisme.

La saison des Flandriennes se termine donc par ce jeu de massacre. Mercredi, ce sera moins dur à la Flèche Brabançonne, qui sert de transition avec les Ardennaises. La première classique « ardennaise », ce sera l’Amstel Gold Race dimanche. Tout le monde se demande si le cyborg hollandais sera là pour poursuivre son travail de démolition. Où s’il laissera quand même des miettes aux autres…

Classement de Paris-Roubaix 2024

1 – VAN DER POEL Mathieu (Alpecin – Deceuninck) les 259,7 km en 5:25:58 (47,8 km/h)
2 – PHILIPSEN Jasper (Alpecin – Deceuninck) + 3:00
3 – PEDERSEN Mads (Lidl – Trek) m.t
4 – POLITT Nils (UAE Team Emirates) m.t
5 – KÜNG Stefan (Groupama – FDJ) + 3:15
6 – VERMEERSCH Gianni (Alpecin – Deceuninck) + 3:47
7 – PITHIE Laurence (Groupama – FDJ) + 3:48
8 – VAN DIJKE Tim (Team Visma | Lease a Bike) + 4:45
9 – MEEUS Jordi (BORA – hansgrohe) + 4:47
10 – WÆRENSKJOLD Søren (Uno-X Mobility) m.t

Les réactions

Mathieu van der Poel, vainqueur de Paris-Roubaix 2024. « Ce n’était pas planifié d’attaquer si tôt. Je voulais surtout durcir la course à partir de ce point, parce que je sais que c’est mon point fort. Je ne savais pas que j’allais me retrouver tout seul aussi rapidement. Une fois que j’ai eu un écart, je savais que je pouvais tenir jusqu’à l’arrivée parce que j’étais dans une très bonne journée. »

Jasper Philipsen (2ème). « Quand Mathieu est parti à 60 km de l’arrivée, j’ai dit aux autres qu’il serait vraiment difficile d’aller le chercher. Le matin même il m’avait dit qu’il avait de bonnes jambes, et généralement il ne ment pas ! ».

Mads Pedersen (3ème). « Je suis très heureux, parce que de toute façon Mathieu jouait dans une autre division, c’est impressionnant. Pour la deuxième place, c’est déjà difficile de battre Jasper sur un sprint normal, donc il aurait fallu que je sois magicien pour être plus rapide que lui ici. J’ai essayé d’être meilleur que la semaine dernière, et c’était le cas. »

VICTOIRE ALLEMANDE CHEZ LES ESPOIRS

Paris-Roubaix Espoirs 2024
Tim Teutenberg remporte Paris-Roubaix Espoirs au sprint (photo JMD/Sports 59/62)

Deux heures avant l’arrivée victorieuse de Mathieu Van der Poel à Roubaix, la version U23 avait lieu à une date inhabituelle. Non plus fin mai ou début juin. Mais le jour de la « Pascale », en même temps que les juniors et les Elite. Un jour qu’ont apprécié les espoirs du cyclisme, qui ont bénéficié du même public imposant tout au long du parcours.

La victoire s’est joué entre trois coureurs parvenus les premiers sur la piste de Roubaix. L’Allemand Tim Teutenberg règle le Britannique Ronald Donaldson et le Belge Robin Orins. Il succède au Belge Tijl Dedecker, qui a trouvé la mort dans un accident d’entraînement trois mois après sa victoire dans Paris-Roubaix Espoirs.

On notera aussi la belle performance du Français Eddy Le Huitouze, 4è cette année après avoir terminé 7è l’an passé. Le Nordiste Antoine L’Hote (Décathlon AG2R DT) se classe 14è et Léandre Lozouet (Arkéa/B&B Hôtels Conti) 20è. Ce dernier était déçu de son résultat, mais heureux de l’ambiance de la course.

Vidéo Dailymotion SPORTS 59/62. La réaction de Léandre Lozouet à l’arrivée des Espoirs.

Classement de Paris-Roubaix Espoirs 2024

1 Tim Torn TEUTENBERG LIDL-TREK FUTURE RACING 3h48’29 »
2 Robert DONALDSON TRINITY RACING « 
3 Robin ORINS LOTTO-DSTNY DT « 
4 Eddy LE HUITOUZE GROUPAMA-FDJ CONTINENTAL à 15″
5 Vlad VAN MECHELEN DEVELOPMENT TEAM DSM-FIRMENICH POSTNL « 
6 Ben ASKEY GROUPAMA-FDJ CONTINENTAL « 
7 Huub ARTZ WANTY-REUZ-TECHNORD « 
8 Tibor DEL GROSSO ALPECIN-DECEUNINCK DEVELOPMENT TEAM « 
9 Emiel VERSTRYNGE ALPECIN-DECEUNINCK DEVELOPMENT TEAM « 
10 Callum THORNLEY TRINITY RACING « 

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1606 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.